Ultimate magazine theme for WordPress.

À Nantes – Nouvelles violences pour la 3e nuit consécutive

68

Une cinquantaine de voitures brûlées dont celle de la maire, des bâtiments publics également pris pour cible: plusieurs quartiers de Nantes ont connu une troisième nuit de violences déclenchées par la mort, mardi soir, d’un jeune tué par un policier, toujours en garde à vue. Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi, dont un mineur de 14 ans en possession d’un bidon d’essence et de mèches, a-t-on appris de sources policières. Aucun blessé n’est à déplorer et le calme est revenu vers 6h, selon ces mêmes sources.

Huit bâtiments ont été dégradés et 52 véhicules incendiés principalement à la Bottière, dans le nord-est de Nantes, à Bellevue et dans les quartiers nord de Nantes, dont la voiture personnelle de la maire (PS) Johanna Rolland, ont indiqué des sources policières et municipale. La maire n’a pas souhaité faire de commentaire. Un PMU-brasserie a été brûlé dans un centre commercial du quartier Doulon, a indiqué une source policière. Plusieurs départs d’incendie ont touché des bâtiments publics, dont un lycée professionnel, une école, une maison de l’emploi et une maison des habitants, a-t-on ajouté de même source. La façade du lycée est partiellement noircie, ont constaté les journalistes de l’AFP.

Une station-service prise pour cible

Une station-service a par ailleurs fait l’objet d’une tentative d’incendie à la Bottière, rapidement circonscrite, selon la police et les pompiers. Comme la veille, un cocktail Molotov a été lancé contre un fourgon de police dans la cour d’un commissariat de la banlieue de Nantes, selon la police. Aucun incident n’a en revanche été signalé dans le quartier du Breil, théâtre du contrôle de police qui a dégénéré mardi soir, et où les proches de la victime, Aboubakar F., avaient appelé au calme.

Le jeune homme de 22 ans a été touché par le tir d’un policier en effectuant une marche arrière pour fuir un contrôle, avant de mourir à l’hôpital. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt pour «vol en bande organisée, recel et association de malfaiteurs». Des incidents ont également éclaté à Garges-lès-Gonesse (Val d’Oise), d’où était originaire la victime. Aucun blessé n’est à déplorer mais un véhicule de police a été pris pour cible et des poubelles ont été brûlées.

(L’essentiel/afp)

commentaires