Ultimate magazine theme for WordPress.

Abattue dans un zoo – Polémique en Belgique après la mort d’une lionne

83

Ben Weyts, ministre chargé du bien-être animal à la Région flamande, a qualifié cette mort de «terrible et inexplicable», selon des propos cités par l’agence Belga. Il a regretté que la décision d’abattre l’animal ait été prise «uniquement» par la police, intervenue pour mettre en sécurité le site, et exigé une enquête sur les raisons de cette décision. Les faits se sont produits jeudi matin, au zoo de Planckendael, dans la commune flamande de Malines, entre Bruxelles et Anvers.

Selon la presse locale, c’est vers 9h15 que le félin est parvenu à s’échapper de son enclos à cause d’«une erreur humaine», à un horaire où le lieu était encore peu fréquenté. Les visiteurs ont pu rapidement être mis à l’abri avec le personnel dans le restaurant du site ou dans des boutiques de souvenirs, tandis que des enfants en sortie de classe étaient empêchés de descendre de leur bus à leur arrivée. Aidé de policiers, un vétérinaire est alors intervenu pour tenter d’endormir la lionne, une tâche compliquée par le fait qu’elle continuait de se déplacer, a raconté le quotidien Gazet van Antwerpen. «Après deux tentatives infructueuses d’anesthésie, nous avons dû abattre la lionne», a expliqué le zoo.

Après les critiques formulées par Ben Weyts, l’association belge Gaia (Groupe d’action dans l’intérêt des animaux) a protesté à son tour, s’interrogeant dans un communiqué sur la «mentalité de cow-boy» de certains policiers. «Dès lors que toutes les précautions de sécurité avaient été prises, fallait-il recourir à un moyen aussi drastique contre l’animal», s’est demandé Michel Vandenbosch, président de Gaia. Il a souhaité «une enquête indépendante et approfondie sur le rôle de la police». Le zoo de Planckendael est un des trois principaux de Belgique avec ceux de Pairi Daiza, en Wallonie, et le zoo d’Anvers (géré par la même entreprise privée flamande).

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires