Ultimate magazine theme for WordPress.

Affaire Stormy Daniels – «Trump a tenu 2 minutes au lit et je suis généreuse»

69

Une semaine après les aveux de Michael Cohen face à la justice, Vogue publie sur son site une longue interview de celle par ce qui le scandale est arrivé: Stormy Daniels. L’actrice porno, qui accuse Donald Trump et son ex-avocat d’avoir acheté son silence après une relation sexuelle avec le milliardaire en 2006, apparaît dans l’édition d’octobre du célèbre magazine. Immortalisée par la photographe Annie Leibovitz, la quadragénaire a pris la pose dans une robe de Zac Posen d’une valeur originelle de 3 990 dollars. Son avocat, Michael Avenatti, figure également dans les pages du magazine.




Stormy Daniels évoque sa relation avec Donald Trump



Interrogée sur cette fameuse rencontre dans un hôtel de Lake Tahoe, après un tournoi de golf en 2006, Stormy Daniels explique qu’une fois dans la chambre avec Donald Trump, ils ont commencé à discuter. Selon l’Américaine, l’homme d’affaires nourrissait «une curiosité morbide» pour l’industrie du porno et lui posait plein de questions. Stormy Daniels – Stephanie Clifford de son vrai nom – s’est ensuite éclipsée à la salle de bains. En ressortant, «il était en sous-vêtement et chemise et était là “Heeey…” Et moi j’ai fait…» (NDLR: elle roule les yeux).

«Jamais en danger»

En ce qui concerne la suite des événements, l’actrice n’entre pas dans les détails. Et pour cause: selon elle, Donald Trump n’a «duré» que deux minutes au lit. «Et je suis généreuse», ajoute l’Américaine. Stormy Daniels insiste sur le fait qu’elle était consentante et qu’elle ne s’est jamais sentie menacée en compagnie du milliardaire: «Je suis sûre que si j’avais voulu m’enfuir, il ne m’aurait pas poursuivie. Et même si je l’avais fait, il n’aurait jamais pu me rattraper». Elle ajoute, tout en ironie: «Il a encore moins de chances de m’attraper maintenant».

Les deux protagonistes sont restés en contact après cette rencontre. Pour l’actrice porno, Donald Trump n’était alors que «le mec de “The Apprentice”», l’émission de téléréalité. Au moment où Vogue réalisait cette interview, Stormy Daniels était encore en pleine bataille avec Donald Trump et Michael Cohen. Depuis, l’ex-«pitbull» du président américain a admis avoir versé de l’argent à l’actrice «sur demande de Trump». «Michael (Avenatti) et moi sommes vengés. Nous nous réjouissons de recevoir les excuses des gens qui affirmaient que nous avions tort», a réagi la quadragénaire.

(L’essentiel/joc)

commentaires