Ultimate magazine theme for WordPress.

AG/UFDG: le contentieux électoral à l’aune du mea culpa d’E. Soropogui

14

La traditionnelle assemblée générale de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est tenue ce 8 septembre sous la présidence d’un des vice-présidents du parti en la personne d’Amadou Bano Sow. Parmi les points à l’ordre du jour, le contentieux électoral vu à l’aune de récente sortie médiatique de Étienne Soropogui/directeur des opérations de la CENI qui reconnaissait que dans le  cadre des dernières élections communales, les magistrats auraient été influencés lors de la centralisation des bulletins de vote.

Et le moins qu’on puisse dire c’est le parti de Cellou Dalein Diallo se sent comme ragaillardi par ces propos de M. Soropogui. Y voyant la preuve d’une injustice dont leur parti a toujours été victime, les responsables de l’UFDG veulent mettre ce mea culpa à profit. Ainsi, devant les militants, Aliou Condé, secrétaire général du parti et son représentant au sein du Comité de suivi du dialogue politique a déclaré: « On ne vas pas simplement se limiter à la mise en place des conseils exécutifs communaux, mais maintenant que la CENI elle-même le reconnaît, nous allons nous lever tous ensemble, pour rechercher tous ces coupables, pour que le peuple de Guinée les connaisse et les sanctionne à la hauteur de leur forfaiture, pour que celà ne se répète plus« .


De son côté, Amadou Bano Sow pense qu’au-delà de sa personne, Etienne Soropogui doit oeuvrer à ce que ses propos fassent l’objet d’un débat à l’interieur de la CENI. « En tant que directeur des opérations de la CENI, je lui suggère de poser le problème au niveau de la CENI, et que tous les cadres consciencieux de l’institution assument avec lui cette déclaration« 

Hawa Bah

Print Friendly, PDF & Email
commentaires