Ultimate magazine theme for WordPress.

AG/UFDG : les consignes de Dalein !

5

Même s’ils réussissent de moins en moins leurs manifestations, il y a que les opposants au régime d’Alpha Condé n’abdiquent pas. Des marches de rue, les responsables et militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) en sont particulièrement toujours les adeptes. Ainsi, à l’occasion de l’Assemblée générale hebdomadaire d’hier, le chef de file de l’opposition a encore donné de nouvelles consignes relatives à des manifestations la semaine prochaine. Cette fois, en direction du palais du peuple. Cellou Dalein Diallo les siens en ont aussi pour célébrer le retour dans les rangs d’Ibrahima Sory Camara, communiquant de l’UFDG. Il avait été condamné en avril dernier à 18 mois de prison pour ‘’diffamation, injures et outrage à l’encontre du Chef de l’Etat’’.

Justement, ce dernier dont c’était le premier retour au siège du parti depuis sa libération. A l’occasion, il a d’ailleurs raconté des bribes d’anecdotes de ce qu’il a vécu en prison, alors qu’il était détenu avec d’autres jeunes militants du parti. « Je me suis dit que je suis en prison  parce que je suis militant de l’UFDG et que ces jeunes-là ont été arrêtés parce qu’ils sont de l’axe Bambéto-Cosa. Je leur donnais à manger,  nous sommes devenus des amis », explique-t-il. Selon lui, tous les samedis, les enfants  qui savent qu’il est de l’UFDG, lui rappelaient la  tenue de  l’Assemblée générale. « Ils me disaient que l’Assemblée leur manquait », dit-il.

Dans son discours de circonstance, Celou Dalein Diallo a salué l’engagement de ce militant. Pour lui, ceux qui mènent le combat avec lui doivent s’attendre à tout. « Avant de quitter la prison, d’autres militants l’ont trouvé là-bas. Chacun de nous doit s’attendre à être emprisonné, blessé ou tué par Alpha Condé parce que nous sommes debout et nous sommes déterminés à nous opposer à la dictature qu’il est en train d’instaurer », a-t-il déclaré.


Plus loin, le leader de l’UFDG a rappelé à ses militants  que la prochaine marche partira  de la Terrasse du stade jusqu’au palais du peuple. « Alors mobilisez-vous, nous ne fléchirons pas. Nous continuons notre combat. Beaucoup sont morts, il y a déjà 20 morts depuis les élections communales, il ne faut pas qu’ils meurent pour rien », a-t-il dit.

Hawa Bah

Print Friendly, PDF & Email
commentaires