Ultimate magazine theme for WordPress.

ARRIVEE D’ALPHA CONDE A LABE : UN CENTRE D’EXAMEN DÉLOCALISE.

103

Quelques heures avant le démarrage des premières épreuves du Brevet d’Etude Premier cycle (BEPC) session 2018, le centre d’examen de Tyndel de 632 candidats situé non loin du stade régional de Labé vient d’être délocalisé pour 24 heures pour l’école primaire d’Application dans le quartier Pounthioun. C’est le constat fait par notre reporter.

 Selon nos informations, la délocalisation de ce centre d’examen fait suite à l’arrivée du chef de l’Etat dans la région de Labé demain samedi 23 juin 2018, où il tiendra son meeting au stade régional tout près de ce centre.

Et pour permettre aux élèves de bien affronter les premières épreuves, les autorités préfectorales de l’éducation ont pris cette décision de dernière minute   de délocaliser le centre pour la journée de demain.

Mais pour le moment, la direction préfectorale de l’éducation (DPE) de Labé qui s’occupe de la gestion des centres d’examen refuse de s’exprimer sur cette question de délocalisation, qui plonge certains citoyens de Labé dans une inquiétude profonde sur les dispositions prises pour que les candidats passent bien leurs premières épreuves sans problème.

Et déjà, à l’école primaire d’Application où notre reporter s’est rendu, le constat relève qu’aucun dispositif n’ait encore prise pour le moment par la DPE. Pas de PV des candidats sur les tables bancs et les salles ne sont toujours pas numérotées. Nous constatons la présence de quelques enseignants dispersés dans la cour qui pourraient être des surveillants de ce centre d’examen.

 Et du côté de l’inspection régionale de l’éducation (IRE), un cadre qui a gardé l’anonymat fustige ce silence coupable de la directrice préfectorale de l’éducation de la région de Labé ainsi que son chargé des examens à ne pas communiquer sur cette décision de dernière minute.

Et ce cadre soutient qu’il est normal que la DPE communique largement sur la délocalisation de ce centre pour que la population comprenne mieux les raisons qui les ont motivés.

Balla Yombouno, depuis Labé envoyé spécial

Print Friendly, PDF & Email
commentaires