Ultimate magazine theme for WordPress.

Au Japon – «Les vagues se sont engouffrées dans le resto»

12

Une puissante tempête tropicale issue d’un typhon arrosait dimanche le centre du Japon d’un déluge de pluie, moins d’un mois après des inondations catastrophiques. Le typhon Jongdari, accompagné de vents allant jusqu’à 180 km/h, a touché le territoire japonais à Ise, dans la préfecture de Mie, à environ 1h du matin dimanche (18h samedi), selon l’agence météorologique.

Il a cependant été rétrogradé dans la foulée en tempête tropicale, mais l’état d’alerte demeurait dans de nombreuses provinces. «Nous n’avons pas cessé d’être en état d’alerte depuis les inondations catastrophiques» de début juillet, a déclaré Koji Kunitomi, un responsable des services de gestion de crise dans la préfecture d’Okayama, dans l’ouest du Japon. «Heureusement, à ce stade, il n’y a pas de nouvelles inondations», a-t-il dit à l’AFP.

Vagues énormes

Après avoir déversé des pluies torrentielles sur l’est du Japon, la tempête évoluait dimanche après-midi en direction de l’ouest, et les autorités ont exhorté des dizaines de milliers de personnes à évacuer avant que les précipitations ne s’intensifient. Les télévisions diffusaient des images de vagues énormes se brisant sur les rochers et les digues au sud-ouest de Tokyo, et d’arbres ballottés au gré des vents.

Au moins 19 personnes ont été blessées dans six préfectures de l’archipel, selon la télévision publique NHK. Plus de 170 vols intérieurs ont été annulés dimanche et les liaisons ferroviaires étaient également perturbées. Les vagues ont fait exploser samedi soir les fenêtres d’un restaurant donnant sur l’océan dans la station touristique d’Atami, au sud-ouest de la capitale.

Population avertie

«Nous ne pensions pas que cela puisse arriver. Les vagues se sont engouffrées dans le restaurant. Nous sommes reconnaissants aux clients d’avoir respecté les consignes d’évacuation», a déclaré à l’AFP un responsable de l’établissement.

«Heureusement, personne n’a été grièvement blessé», a-t-il dit en précisant que cinq personnes avaient été touchées par des morceaux de verres cassés. Jongdari évoluait dimanche dans le Chugoku, la région occidentale où des pluies d’une ampleur exceptionnelle ont provoqué début juillet des inondations et des glissements de terrain qui ont fait environ 220 morts. Plus de 4 000 survivants y vivent encore dans des abris provisoires et de nombreux habitants dans leurs maisons endommagées. Ces inondations ont été le pire désastre provoqué par des intempéries qu’ait connu le Japon depuis des décennies.

Avant l’arrivée de la tempête, les autorités avaient averti la population du risque de pluies torrentielles, de glissements de terrain, de vents très violents et de grosses vagues. Elles avaient appelé à des évacuations préventives, se montrant dorénavant particulièrement prudentes car nombre d’habitants étaient début juillet restés bloqués faute d’avoir suivi les ordres d’évacuation, qui ne sont pas contraignants au Japon.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires