Ultimate magazine theme for WordPress.

Au Mexique – Maradona et l’ombre des narcotrafiquants

14

Diego Maradona n’en finit pas d’alimenter sa légende: «El Pibe de oro» vient cette fois de prendre en main un club de 2e division mexicaine, les Dorados de Sinaloa, propriété d’une puissante famille proche du pouvoir politique, mais qui est aussi soupçonnée de liens avec les narcotrafiquants. Maradona, 57 ans, s’est engagé jeudi avec cette équipe mexicaine, une décision qui a soulevé quelques interrogations. Le club est en effet situé dans l’Etat de Sinaloa, d’où est originaire Joaquin Guzman, le parrain des narcotrafiquants plus connu sous le surnom de «El Chapo» et emprisonné actuellement aux Etats-Unis.

Blagues et rumeurs ont fleuri sur les réseaux sociaux à propos de Maradona, qui a longtemps lutté contre son addiction à la drogue. «Maradona va s’installer dans une ville pleine de narcotrafiquants. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner?», s’interrogeait ainsi en plaisantant un utilisateur de Twitter. Plus sérieusement, la famille Hank, qui gère le club des «Dorés», a été accusée de liens avec les cartels de la drogue. Elle possède un véritable empire dans la région, un réseau de casinos, un stade de courses de lévriers à Tijuana, sur la frontière, et le club local de première division, les «Xolos» de Tijuana, vainqueur du Tournoi d’Ouverture 2012.

Excentrique

Jorgealberto Rhon a acquis les «Dorés» en 2013, une équipe moyenne, actuellement 13e sur 15 du championnat, mais désormais connue dans le monde entier grâce à l’impact médiatique de Maradona. Jorgealberto est l’un des fils de Jorge Hank Rhon, le chef du clan, un homme politique de 62 ans qui a été maire de Tijuana de 2004 à 2007 sous les couleurs du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI). Mais celui-ci a souvent eu affaire à la justice et en 2011, son club des Xolos avait bien failli perdre sa place en première division après que la police eut découvert un arsenal de plus de 80 armes et des milliers de munitions lors d’une perquisition chez lui.

Les autorités soupçonnaient que deux de ces armes aient servi pour commettre des meurtres, mais Hank Rhon, brièvement emprisonné, avait été relâché après seulement 10 jours derrière les barreaux. Une décision qui avait alors soulevé de nombreuses interrogations. Comme dans les meilleures séries télévisées, le style de vie de Hank Rhon est quelque peu excentrique: grand amateur d’animaux, il possède ses propres arènes ainsi qu’un petit zoo sur sa vaste propriété. Il a d’ailleurs été accusé de trafic d’espèces en danger. Une photo de lui, en compagnie d’un énorme boa, circule sur internet. Mais Hank Rhon est aussi connu pour ses conquêtes féminines: il a déjà été marié deux fois, bientôt trois, et se vante d’avoir déjà une vingtaine d’enfants, dont un prénommé «Tigre».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires