Ultimate magazine theme for WordPress.

Aux États-Unis – Face à l’ouragan Florence, Trump fait du Trump

5

«Nous avons eu la meilleure note possible pour notre travail lors des ouragans au Texas et en Floride»: face à l’arrivée de l’ouragan Florence, Donald Trump mobilise les Américains et… parle de lui. Dans son premier tweet sur le sujet, mercredi, le président américain a lancé un appel à la prudence, dans un rôle mobilisateur plutôt traditionnel pour un président des États-Unis. Mais il a aussi profité de l’occasion pour faire dans l’hyperbole, vanter sa capacité à gouverner et décocher ses flèches à ceux qui mettent en doute cette dernière, style provocateur à l’appui.

M. Trump a en particulier une nouvelle fois relancé la polémique sur l’attitude de son administration, accusée de négligence dans sa gestion de la crise après le passage de l’ouragan Maria, à Porto Rico, il y a un an. «Nous avons fait un super boulot à Porto Rico qui n’a pas été apprécié à sa juste valeur», a-t-il tweeté, parlant d’une «île inaccessible avec peu d’électricité et une maire de San Juan totalement incompétente». La veille, cette dernière, Carmen Yulin Cruz, s’était dite scandalisée de l’auto-satisfecit répété du président sur ce dossier.

«Arrêtez de tweeter»

Le bilan officiel est désormais de 2 975 morts sur l’île dans les six mois ayant suivi la catastrophe. Il était auparavant de 64 morts, un chiffre qui a fait l’objet de vives controverses depuis un an. Au moment où toute la côte Est se prépare à l’arrivée de Florence et son impact dévastateur annoncé, les propos présidentiels suscitent une forme de perplexité, et des réactions outrées dans le camp démocrate.

Pour Jen Psaki, ancienne conseillère de Barack Obama, cette forme de «joyeuse excitation» sur la puissance de l’ouragan à venir est «répugnante». «Arrêtez de tweeter», a-t-elle lancé à l’adresse du locataire de la Maison-Blanche, l’encourageant à s’assurer que toutes les ressources soient déployées et à «offrir la voix calme et posée dont les Américains ont besoin en temps de crise». La Caroline du Sud, la Caroline du Nord et la Virginie sont les trois États les plus menacés par Florence, qui progresse vers l’ouest et le nord-ouest à une vitesse de 28 km/h et devrait atteindre en fin de semaine les côtes américaines.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires