Ultimate magazine theme for WordPress.

Brexit – Theresa May perd un vote clef au Parlement

61

Le gouvernement britannique a perdu mercredi un vote clé sur le Brexit au Parlement, signe de son extrême faiblesse avant même le début de cinq jours de débats électriques sur le traité de divorce de l’Union européenne (UE) et un vote sur ce texte qui sera déterminant pour l’avenir du Royaume-Uni.

Les députés ont estimé à 311 voix contre 293 que l’exécutif de la Première ministre Theresa May avait commis un «outrage au Parlement» en refusant de publier l’intégralité d’un avis juridique sur l’accord de Brexit, âprement négocié durant 17 mois avec Bruxelles. «C’est très significatif sur les plans constitutionnel et politique. Le fait que cette Chambre estime que tout le gouvernement a commis un outrage est sans précédent», a commenté le député de l’opposition travailliste Keir Starmer.

Face à ce nouveau coup dur, le gouvernement conservateur a immédiatement fait amende honorable. La ministre chargée des Relations avec le Parlement, Andrea Leadsom, a promis que «l’avis final et complet» rédigé par l’Attorney General (ministre chargé de conseiller juridiquement le gouvernement) serait publié «demain» (mercredi).

Débat retardé

Ce vote a retardé de plusieurs heures le début de cinq jours de débats au Parlement britannique sur le Traité de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, qui risque fort d’être recalé par la chambre des Communes lors d’un vote historique le 11 décembre. «Le peuple britannique veut que nous allions de l’avant avec un accord qui respecte le résultat du référendum et nous permette de rassembler le pays, quelle que soit la manière dont nous avons voté», doit plaider Theresa May mardi soir, selon des extraits de son discours publiés à l’avance.

L’opposition travailliste, les europhiles du Parti libéral-démocrate et les députés écossais indépendantistes s’opposent à l’accord de divorce négocié par la Première ministre, qui affronte aussi l’hostilité de son allié nord-irlandais, le petit parti unioniste DUP, et de députés conservateurs favorables à une rupture franche avec l’UE. Le DUP a d’ailleurs voté contre le gouvernement mardi, a reconnu le député Nigel Dodds.

Menacée d’un échec au Parlement, la cheffe du gouvernement a fait planer la menace d’un départ de l’UE sans accord, avec de lourdes conséquences pour l’économie britannique. Elle a aussi averti qu’il pourrait bien ne pas y avoir de Brexit du tout. Le Labour compte déclencher une motion de défiance si Theresa May échoue à faire adopter le texte. Sans compter les eurosceptiques de son propre camp qui voudraient aussi la renverser.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires