Ultimate magazine theme for WordPress.

CAN 2023 : la candidature de la Guinée était-elle factice ?

8

Que s’est-il passé le samedi 20 septembre 2014 à Addis-Abeba, lors du conclave de la Confédération africaine de football (CAF) ? Quatre ans après, cette question se pose avec instance par rapport en particulier à l’attribution jusqu’ici annoncée, à la Guinée, de l’édition 2023 de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Parce qu’intervenant ce vendredi chez nos confrères de RFI (dans l’émission Radio foot Internationale, ndlr), Constant Omari, le vice-président de l’instance africaine du football, a clairement indiqué que le dossier de la Guinée relatif à cette candidature, est introuvable à la CAF.  Du coup, la question est celle de savoir si la Guinée a juste été bernée toutes ces années.

Quand nos confrères de la radio mondiale ont cherché à savoir le sort qui serait réservé à la Guinée, suite au retrait de la CAN 2019 au Cameroun, Constant Omari qui ne voulait manifestement pas embarrasser ceux qui sont impliqués dans la prétendue désignation de la Guinée, a tout d’abord fourni une réponse lapidaire: « Nous avons demandé au secrétariat général de la CAF de nous sortir le dossier de la Guinée ». Puis, insistant, il martèle : « Nous attendons qu’il nous le sorte. C’est pour vous dire que nous ne voulons pas revenir sur le mode par lequel cette CAN a été attribuée à la Guinée ».

Plus loin, Constant Omari affirme même : « Dans les archives, ce dossier (de la Guinée) n’existe pas ». Et quand un des confrères lui demande si la Guinée a donc été désignée sans faire acte de candidature, il répond : « Ecoutez, je ne voudrais pas me mettre à juger l’ancienne gouvernance… ».

Bref, comme on le voit, les Guinéens pourraient découvrir qu’ils ont été abusés depuis quatre ans. Quatre ans durant lesquels ils ont naïvement cru à l’illusion qu’ils organiseraient la CAN en 2023. Alors qu’il n’en était absolument rien.


Néanmoins, cette histoire, aussi rocambolesque soit-elle, semble parfaitement correspondre avec les circonstances dans lesquelles la Guinée avait été prétendument désignée pour abriter cette CAN. En effet, la Guinée était candidate pour accueillir dans l’ordre les éditions 2019 ou 2021. Les dossiers camerounais et ivoirien lui privant de ces deux éditions, elle avait alors par défaut hérité de l’édition suivante…sans en faire la demande expresse. Mais après les révélations de Constant Omari, la question qu’il faille se poser et celle de savoir si certaines autorités guinéennes n’étaient pas complices de la duperie. Ce qui justifierait le peu d’engouement dont elles ont fait montre depuis cette fameuse attribution.

Boubacar Sanso BARRY

Print Friendly, PDF & Email
commentaires