Ultimate magazine theme for WordPress.

Changement d’heure – Heure d’été ou d’hiver? Chaque pays décidera

8

L’exécutif européen a détaillé vendredi son projet de mettre fin à l’obligation d’avancer les horloges d’une heure en mars puis de les reculer d’une heure en octobre, motivée à l’origine par des soucis d’économie d’énergie, et devenue de plus en plus impopulaire. La proposition doit désormais être adoptée par le Parlement européen et le Conseil de l’UE (l’instance regroupant les États membres) pour devenir effective. Ensuite, «c’est aux États membres de déterminer l’heure qu’ils souhaitent garder: heure d’été ou heure d’hiver», a précisé vendredi la commissaire en charge des Transports, Violeta Bulc, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Il est donc possible que des pays voisins fassent des choix différents, a-t-elle admis, se disant toutefois «sûre» que les États membres «vont faire un effort» de coordination. «J’ai confiance dans les États membres et le Parlement pour que cela soit fait avec intelligence, pour que les pays voisins se coordonnent bien sûr», a renchéri son collègue Maros Sefcovic, chargé de l’Énergie, appelant à «trouver la meilleure solution pour nos citoyens et nos économies». La Commission demande aux pays de l’UE de lui transmettre leur choix d’ici la fin avril 2019, au plus tard.

Impact négatif sur la santé

Si le calendrier proposé par Bruxelles est respecté, le changement d’heure du 31 mars 2019 serait ainsi le dernier passage obligatoire à l’heure d’été. Les pays souhaitant revenir de façon permanente à l’heure d’hiver auront ensuite la possibilité de basculer une dernière fois le 27 octobre 2019, après quoi les changements pour motifs saisonniers ne seront plus possibles. La Commission justifie notamment sa proposition par le résultat d’une consultation publique en ligne cet été, à laquelle ont répondu 4,6 millions de personnes, dont 84% se sont prononcées en faveur d’une abolition du changement d’heure.

«Cela n’a tout simplement plus de sens», a estimé Mme Bulc, «la consultation publique a été très claire, les citoyens veulent mettre fin au changement d’heure». La contrainte du changement saisonnier avait été introduite principalement pour des motifs d’économies d’énergie, notamment pour économiser le charbon utilisé pour la production d’électricité. Mais les économies seraient en réalité marginales selon la Commission, tandis que les changements d’heure sont de plus en plus critiqués pour leur impact négatif sur la santé.

Les pays de l’UE sont actuellement regroupés en trois fuseaux horaires différents: l’heure de l’Europe occidentale (Irlande, Portugal, Royaume-Uni), l’heure de l’Europe centrale (17 pays) et l’heure de l’Europe orientale (Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie). La fin des changements d’heure saisonniers ne mettra pas fin à leur liberté de décider de leur fuseau horaire. Une soixantaine de pays dans le monde appliquent actuellement des changements saisonniers, selon l’exécutif européen. Il souligne qu’ils sont de plus en plus nombreux à y renoncer, comme récemment la Russie ou la Turquie.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires