Ultimate magazine theme for WordPress.

Choléra en Algérie : un nouveau foyer à Oran ?

14

Les autorités sanitaires algériennes veulent-elles cacher l’apparition d’un nouveau foyer de choléra à Oran ? Les informations contradictoires émanant d’un côté des médecins du service infectieux et d’un autre de la tutelle le laissent supposer.


Deux cas suspects de choléra ont été transférés mercredi 5 septembre de l’établissement psychiatrique de la localité de Sidi Chahmi vers l’hôpital d’Oran. Après un bilan effectué sur place et un autre par l’Institut Pasteur d’Alger, les médecins ont confirmé le 8 septembre un seul cas de choléra.

Il s’agit d’un patient âgé de 46 ans, natif de la wilaya de Tiaret, admis le 14 août dernier en psychiatrie dans le cadre d’un placement sur décision judiciaire. Le patient souffrait de diarrhées profuses avec vomissements et des signes d’insuffisance rénale.

Contradictions

Des sources médicales avancent également l’admission depuis le dimanche 9 septembre de quatre autres cas suspects, mis en isolement au niveau du service des maladies infectieuses du même hôpital. Ces informations, livrées par le personnel médical de manière anonyme, n’ont pas été confirmées officiellement.

La Direction de la santé et de la population (DSP) d’Oran a avancé le 10 septembre que les « prélèvements effectués sur le patient originaire de la wilaya de Tiaret se sont tous révélés négatifs ». Cette structure annonce néanmoins une série de mesures préventives mises en place au niveau de l’établissement psychiatrique de Sidi Chahmi.

L’ensemble des malades hospitalisés ou admis en consultation de jour, le personnel soignant et les agents d’entretien et de surveillance sont soumis à un dépistage et un traitement prophylactique. Des dispositions sont prises pour la désinfection de la totalité des pavillons et le contrôle des boissons de consommation et eaux usées.

Renforcer les recherches

Dans l’après-midi, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a pris le relais. Il a rendu public un communiqué dans lequel il livre un bilan non exhaustif de la situation épidémiologique des cas de choléra en date du 10 septembre. Il y est précisé que le cas hospitalisé à l’établissement spécialisé de Sidi Chahmi est sporadique. Le quadragénaire a été contaminé, selon l’enquête épidémiologique, par un porteur sain. Les DSP des 48 wilayas ont été immédiatement instruits à l’effet d’investiguer tout cas suspect et de renforcer le dépistage actif à la recherche de porteurs sains.

Le pays reste en état d’alerte sanitaire depuis l’émergence de l’épidémie de choléra le 7 août dernier, causant la mort de deux personnes. Les autorités sanitaires et politiques, accusées d’avoir tardé à annoncer la présence de cette épidémie et d’avoir multiplié les déclarations contradictoires sur l’origine de la maladie sont violemment critiquées dans le pays.

commentaires