Ultimate magazine theme for WordPress.

Consommation d’énergie – La Belgique devrait éviter la pénurie d’électricité

16

La Belgique, qui redoute une pénurie d’électricité en novembre, disposera, en cas de besoin, de capacités fournies par la France, l’Allemagne et les Pays-Bas, a assuré mercredi la ministre belge de l’Énergie Marie-Christine Marghem. «J’ai appelé mon collègue allemand, mon collègue néerlandais et mon collègue français mardi, qui ont accepté de jouer le jeu de la solidarité», a affirmé Mme Marghem à Bel-RTL. «La France est en train de finaliser son Plan hiver et nous aurons au moins pour l’Allemagne et les Pays-Bas, au moment où je vous parle, la pleine capacité venant de ces deux pays, sachant que la France va me dire ce qu’il en est dans les heures qui viennent», a-t-elle ajouté.

La ministre libérale francophone doit affronter depuis le week-end les vives critiques de l’opposition, qui l’accuse d’avoir mal anticipé les problèmes d’approvisionnement en électricité d’origine nucléaire. En novembre, un seul des sept réacteurs nucléaire belges exploités par Electrabel fonctionnera, a-t-on appris tout récemment, une conséquence de la vétusté des installations, qui conduit à des périodes d’arrêt pour cause d’entretien régulièrement rallongées.

Vendredi, Electrabel avait annoncé qu’elle devait reporter à respectivement juin et mars le redémarrage de ses réacteurs Tihange 2 et Tihange 3, initialement attendu pour le 31 octobre et le 30 septembre. Résultat, Mme Marghem a poussé lundi un coup de colère contre l’exploitant, accusé de «ne pas avoir planifié de manière suffisamment intelligente» ses travaux d’entretien. Et ses déclarations ont eu pour effet de raviver la polémique sur la prolongation de l’exploitation de certains réacteurs et l’engagement du gouvernement à sortir du nucléaire à l’horizon 2025.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires