Ultimate magazine theme for WordPress.

CULTURE : la chute de la Sotelgui expliquée dans un livre

15

Après, le ‘‘Secteur des postes et télécommunications de Guinée (1958 à 2015)’’, El Hadj Mamadou Pathé BARRY, revient avec un nouvel ouvrage intitulé ‘‘Sotelgui, de la coopération Sud-Sud, au portefeuille de l’Etat, (1993 à 2013). Publié chez Harmattan-Guinée, le livre a fait l’objet d’une cérémonie de présentation et de dédicace, ce samedi, à la la Maison des écrivains de Taouyah.

Cet ouvrage de 192 pages, s’interroge sur l’échec financier de la Sotelgui, l’opérateur historique des télécommunications de Guinée, qui a été l’un des premiers de la sous-région à réussir sa restructuration et sa privatisation et à introduire la téléphonie cellulaire GSM. Il a ensuite vu naître, l’une après l’autre, les sociétés (Areeba, Orange, Cellcom et Intercel), qui évoluent actuellement dans le pays.

Dans ce livre, l’auteur montre comment cette société, qui regorgeait d’atouts économiques, disposaient d’un taux d’équipement des plus élevés et d’un vivier de cadres fort compétents, s’est retrouvée, vingt ans après sa création, face à une situation de cessation de paiement.

Interrogé sur les motivations qui ont vu naitre cette œuvre, El Hadj Mamadou Pathé répond : «Au moment même de la présence des Malaisiens, je prenais des notes pour des éventualités parce que j’avais des ambitions de retracer un peu l’itinéraire de la Sotelgui. Au moment de la chute, j’étais en train déjà de boucler mon livre. Puis, j’ai continué mes travaux puisque c’était un acteur économique important qui a joué un rôle de premier plan dans l’économie nationale.»


Evoquant la faillite de la société, l’auteur, droit dans ses bottes, impute la responsabilité à la mauvaise gestion : «Il n’y a pas mille responsabilités. La chute de la Sotelgui est liée à un problème de gestion. Quand un opérateur tombe en faillite, c’est que le jeu de la concurrence n’a pas été respecté correctement. Les entreprises subissent lorsqu’elles ne prennent pas le devant, lorsqu’elles n’anticipent pas en termes de vision, de performance et d’innovation.»

L’auteur de cette œuvre, El Hadj Mamadou Pathé Barry,  est un ingénieur-économiste, inspecteur principal de la gestion des télécommunications. Membre fondateur de la Sotelgui, il a occupé les postes de directeur dans plusieurs services
de 1993 à 2010, il a été également conseiller chargé des télécommunications de 2010 à 2017.

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823

Print Friendly, PDF & Email
commentaires