Ultimate magazine theme for WordPress.

Delta air – Un homme suspendu dans le vide pendant un vol

8

Deux minutes en enfer. C’est ce qu’a vécu Chris Gursky, un touriste américain de passage en Suisse, il y a quelques semaines. Avide de sensations fortes et de beaux paysages, l’homme avait décidé de profiter de son premier jour de vacances pour réaliser son baptême d’aile delta. Mais ce qui devait être un moment féerique au-dessus d’Interlaken s’est transformé en véritable cauchemar: le pilote, Sandro K., a oublié de rattacher son harnais à l’aile delta.

Une vidéo publiée lundi sur YouTube et repérée par le Daily Mail montre le touriste s’accrocher désespérément à la vie, une main sur la barre, l’autre agrippée aux habits du pilote. À une main, celui-ci tente tant bien que mal de ramener l’aile delta au sol, mais l’appareil prend dangereusement de la hauteur. «Je me dis: jolie vue, je vais mourir», raconte Chris Gursky dans la vidéo. Après 2’14” de calvaire, les deux hommes parviennent enfin à se rapprocher du sol et l’Américain se laisse tomber.

«En règle générale, une telle erreur est fatale»

Le touriste s’est déchiré le tendon du biceps gauche et a dû être opéré du poignet droit après une fracture du radius distal causée par sa chute. «Je me souviens avoir baissé les yeux et avoir pensé: c’est fini. Je lâchais prise avec ma main droite qui tenait une sangle sur l’épaule droite du pilote», raconte Chris. Certes, l’Américain en veut au pilote d’avoir commis une grave erreur, mais il loue la manière dont il a géré ce vol cauchemardesque. «Je retournerai faire de l’aile delta, même si je n’ai pas aimé ma première expérience», assure-t-il.

Selon un collègue, le pilote Sandro K. est titulaire d’une licence depuis à peine un an. Si l’Américain a survécu, c’est par miracle: «En règle générale, une telle erreur est fatale», explique le pilote, qui ne comprend pas pourquoi son collègue ne s’est pas vu retirer son brevet sur-le-champ. Sur son site, l’homme continue en effet de proposer des vols en tandem, relève 20 minuten.

(L’essentiel/joc)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires