Ultimate magazine theme for WordPress.

EDUCATION : Mory Sangaré redonne espoir aux contractuels

190

Ils se croyaient rejetés à la poubelle comme on le ferait d’une vieille chaussette. Mais à l’issue de leur rencontre d’hier avec le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, les enseignants contractuels ont de quoi nourrir de l’espoir. En effet, à la suite des instructions du président de la République en conseil des ministres, Mory Sangaré, accordant une audience aux membres de la Coordination des enseignants contractuels, a entrouvert l’éventualité de leur engagement officiel et effectif à la Fonction publique. Comme pour dire que la grève du SLECG n’aura pas fini de générer des conséquences.

Cependant, les enseignants contractuels reviennent de loin. Ils ont failli retourner à l’oisiveté et au désœuvrement desquels on les avait tirés pour venir remplacer les enseignants grévistes. C’est en effet la lecture qu’ils avaient fait de la circulaire qui, émanant du ministère de l’Education nationale, avait été dispatchée en leur sein. Conséquence, ils ont fait du bruit et, avec l’aide des médias, ont ameuté la cité. Et décidément, la stratégie a marché. Car en conseil des ministres, le jeudi dernier, Alpha Condé  donnait des instructions au ministre allant dans le sens de l’examen « avec attention la situation des enseignants contractuels ». Plus explicite encore, le chef de l’Etat enjoignait même à son ministre « d’envisager un programme de renforcement de capacités en vue de l’intégration des contractuels dans les rangs des titulaires ». Autant dire la résurrection !


Bien entendu, après un ordre aussi précis venant du président de la République, le ton dont a usé Mory Sangaré hier était forcément plus conciliant. Aux contractuels, il a demandé de rester derrière les enseignants titulaires jusqu’à la régularisation de leur situation. « « Nous avons engagé vos dossiers pour vous évaluer. Ceux qui seront retenus vont être titularisés. Il faut seulement que vous soyez patients », a expliqué le ministre. A propos de sa précédente circulaire, le ministre s’est borné à dire qu’elle avait été mal interprétée. Qui est fou?

Gilles Mory Condé

Print Friendly, PDF & Email
commentaires