Ultimate magazine theme for WordPress.

Élections en Israël – Netanyahu ne veut pas d’élections anticipées

96

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche que des élections anticipées seraient une erreur, bien qu’il ne dispose plus que d’une très courte majorité après la démission mercredi du ministre de la Défense Avigdor Lieberman. «Dans une période aussi sensible du point de vue de la sécurité, aller aux élections constituerait une erreur», a affirmé M. Netanyahu à l’ouverture du conseil des ministres. Il doit rencontrer en fin de journée le ministre des Finances Moshé Kahlon, dont le soutien est désormais vital pour sa coalition, afin de tenter de le convaincre de ne pas soutenir un projet d’élections anticipées.

La majorité du Premier ministre s’est réduite à une voix au Parlement (61 députés sur 120) à la suite de la démission d’Avigdor Lieberman, chef du parti nationaliste Israël Beiteinou (5 députés). M. Lieberman a voulu ainsi protester contre le cessez-le-feu conclu après de très durs affrontements dans la bande de Gaza. Partisan de la manière forte contre le Hamas au pouvoir dans l’enclave palestinienne sous blocus, il a dénoncé une «capitulation devant le terrorisme» et appelé à des législatives «le plus tôt possible».

M. Kahlon, chef du parti centriste Koulanou (10 sièges), s’est prononcé pour la tenue d’élections le «plus vite possible» alors que la législature actuelle ne doit prendre fin qu’en novembre 2019. Un autre membre de la coalition, Naftali Bennett, ministre de l’Éducation et chef du parti nationaliste religieux Foyer juif (8 députés) a pour sa part exigé d’hériter du portefeuille de la Défense. Sans ce parti, M. Netanyahu ne disposerait plus de majorité. Vendredi, le Premier ministre a rejeté cette demande et annoncé qu’il comptait prendre en charge provisoirement le ministère de la Défense.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires