Ultimate magazine theme for WordPress.

En Alaska – «Je me suis dit, ça y est, c’est la fin du monde»

9

Un puissant tremblement de terre d’une magnitude de 7 a secoué vendredi dernier le sud de l’Alaska. La secousse a créé un début de panique à Anchorage, une ville pourtant habituée aux séismes.

Aucun mort n’avait été signalé plusieurs heures après la secousse, mais plusieurs blessés, dont un grave, ont été accueillis dans les hôpitaux. La police a fait état «d’importants dégâts d’infrastructures» dans la principale ville de cet État du nord des États-Unis.

Une famille d’Anchorage a publié une vidéo impressionnante montrant le moment où le séisme secoue la maison. Tranquillement assis à table en tenue décontractée, l’homme bondit de sa chaise dès le début de la secousse, sa petite fille dans les bras. Il se précipite hors de sa demeure, pieds nus dans la neige. Visiblement paniquée, son épouse le rejoint juste après. «Je me suis dit voilà, ça y est, c’est la fin du monde», raconte Jennifer Skiljah à la chaîne Local 12. Le couple et son enfant n’ont pu qu’attendre, impuissants, que le tremblement de terre se termine.

Jessie Elmore, lui, était en train de se servir une tasse de café quand le séisme est survenu. Dans un premier temps, l’Américain a tenté de garder son calme pour ne pas effrayer ses petits, mais la panique s’est rapidement emparée de lui. Il faut dire que son troisième enfant ne se trouvait pas sur le même étage que lui et qu’il a fallu agir vite. «C’était le plus gros tremblement de terre que nous ayons eu depuis longtemps. Et puis le papa en moi s’est mis en action», raconte-t-il. Les deux familles sont sorties indemnes, mais ne sont pas près d’oublier la peur ressentie à ce moment-là.

«De nombreuses habitations et bâtiments sont endommagés. De nombreuses routes et ponts sont coupés. Ne prenez pas la route si vous pouvez l’éviter. Cherchez un abri sûr», a recommandé la police. «Si vous pouvez voir à travers les murs, ce n’est pas bon. Évacuez, allez chez un voisin. Si votre maison a l’air de pencher, ce n’est pas bon. Si vous sentez l’odeur du gaz, sortez», a averti de son côté la chef des pompiers.

Selon de nombreux témoignages, le tremblement de terre a été violemment ressenti par la population. Les habitants ont trouvé refuge sous des bureaux ou à l’extérieur dans des espaces dégagés, comme il est conseillé en pareil cas. «Le séisme était assez fort pour faire tomber des objets des étagères et faire trembler les habitations à travers la région», souligne l’Anchorage Daily News, principal journal en Alaska.

D’autres médias rapportaient le cas d’un homme littéralement expulsé de sa baignoire pleine d’eau par les ondes de choc du séisme ou de clients d’un café se précipitant dans la rue et obligés de s’accrocher les uns aux autres pour conserver leur équilibre. «Je ne pensais qu’à une chose: “Je veux que cela s’arrête”», a affirmé l’un d’eux.

(L’essentiel/joc)

commentaires