Ultimate magazine theme for WordPress.

En Australie – Elle s’empale la main, son copain la laisse en plan

31

Dans la catégorie des premiers rendez-vous foireux, Sarah Wylie fait figure de sérieuse candidate au podium. Il a fallu plusieurs mois à l’Australienne de 24 ans pour trouver le courage de se replonger dans ce souvenir douloureux. «Cela a été un cauchemar complet. La dose de problèmes physiques, financiers et émotionnels que cela m’a causé est incroyable», confie la jeune femme au «Daily Mail».

Après trois semaines de conversation sur Internet avec Ryan*, Sarah décide de passer la vitesse supérieure et de rencontrer le jeune homme. Histoire d’être un peu originale, elle organise une randonnée romantique sur le mont Tibrogargan, dans le Queensland. D’entrée, l’Australienne déchante: «Dès que je l’ai rencontré, je n’ai pas vraiment eu un bon feeling. J’ai senti tout de suite que ça n’allait certainement pas fonctionner», se souvient-elle. La jeune femme décide cependant de donner une chance à son soupirant et la randonnée commence.

«Il roulait les yeux et faisait les cent pas»

À peine une heure plus tard, c’est le drame: Sarah pose mal son pied, sa cheville tourne et la demoiselle perd l’équilibre. «En tombant, j’ai regardé derrière moi et remarqué qu’il avait une souche d’arbre alors j’ai essayé de m’y accrocher. Mais au lieu de cela, je me suis empalée la main», raconte la malheureuse. Affreusement blessée à la main droite, l’Australienne se met à saigner abondamment. Elle demande alors à son compagnon de route de l’aider à enlever son débardeur pour en faire un garrot, mais il préfère lui donner une de ses chaussettes.

Par miracle, une équipe de pompiers au repos qui passait par là se précipite pour porter secours à Sarah. Alors que la victime vogue entre conscience et inconscience, Ryan semble n’avoir qu’une seule idée en tête: s’en aller, et vite. «Il roulait les yeux et faisait les cent pas à la recherche de réseau pour pouvoir appeler son travail (…) Alors que j’étais à deux doigts de m’évanouir, il est venu vers moi et m’a annoncé qu’il devait partir travailler parce qu’il avait plein de réunions», narre Sarah. Le pompon, c’est que Ryan réussit à réclamer sa chaussette avant de prendre la poudre d’escampette.

«Après ça, il m’a bloquée sur les réseaux sociaux»

«J’étais complètement choquée par son comportement. Les pompiers aussi ont été estomaqués de le voir se lever et partir», se souvient l’Australienne. Après trois heures de calvaire, Sarah arrive finalement à l’hôpital, où elle doit se faire poser 22 points de suture. Alors que la jeune femme se remet de sa blessure, une radio locale raconte sa mésaventure, soulignant qu’elle est survenue lors d’un premier rendez-vous. Dans la foulée, elle reçoit un message de Ryan, qui lui dit qu’en aucun cas, il ne s’agissait d’un rencard. «Après ça, il m’a bloquée sur les réseaux sociaux et je n’ai plus jamais entendu parler de lui», confie Sarah.

D’après une amie commune, Ryan est en réalité en couple avec une autre fille depuis plusieurs années. En plus des séquelles physiques engendrées par son accident, l’Australienne a dû entamer une thérapie pour se remettre de son traumatisme. «Je n’arrive pas à comprendre comme un être humain, ce jour-là, à son âge, ait pu agir de la sorte. Même si je le connaissais à peine, cela m’aurait énormément aidée qu’il reste avec moi, de manière à ce qu’il y ait au moins un visage connu», explique-t-elle. Marquée par cette histoire, Sarah a décidé de mettre entre parenthèses sa vie amoureuse. «Je veux juste me focaliser sur moi-même et ma carrière», conclut-elle.

*Prénom d’emprunt

(L’essentiel/joc)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires