Ultimate magazine theme for WordPress.

En France – Benalla sera bientôt convoqué par le Sénat

18

L’ancien chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai à Paris, sera «prochainement» convoqué par la commission d’enquête sénatoriale, a annoncé mardi à l’AFP le président de cette commission, Philippe Bas (LR). «Une convocation sera prochainement adressée à M. Alexandre Benalla pour qu’il apporte à la commission des lois du Sénat les éléments d’information qui lui sont nécessaires», a dit M. Bas.

«Il n’appartient pas aux personnes convoquées pour être auditionnées de décider de se présenter ou non à cette convocation». «Le Sénat poursuivra imperturbablement ses auditions», a-t-il prévenu. L’avocat de M. Benalla avait peu auparavant déclaré que son client ne voulait «pas aller devant une commission faire des déclarations qui lui seraient reprochées par les magistrats instructeurs». Me Laurent-Franck Liénard a affirmé que son client était convoqué le 19 septembre mais qu’il ne s’y rendrait pas avant la fin de l’instruction judiciaire.

Pas de lettre formelle

Me Liénard a notamment fait valoir que son client ne pouvait répondre à des questions relatives au 1er mai, car la commission sénatoriale n’a pas le droit d’empiéter sur l’enquête judiciaire, au nom de la séparation des pouvoirs. Mais selon l’un des rapporteurs de la Commission, Jean-Pierre Sueur, «la règle est la même pour tous les citoyens». «Il n’y a que le président de la République qui ne peut pas être entendu par une commission d’enquête parlementaire en vertu de la séparation des pouvoirs». «Nous nous référons aux termes de l’article de l’article 6 de l’ordonnance du 17 novembre 1958», a-t-il expliqué à l’AFP. «Tout citoyen convoqué devant une commission parlementaire doit déférer à la convocation» sinon la justice peut être saisie.

Selon une source parlementaire, un fonctionnaire du Sénat a adressé un mail à l’avocat de Benalla pour lui demander ses coordonnées personnelles dans la perspective d’une éventuelle prise de contact mais aucune lettre formelle de convocation ne lui a été envoyée. Les auditions de la commission d’enquête sénatoriale reprennent mercredi au Palais du Luxembourg, à commencer par celle du chef de cabinet de l’Elysée, François-Xavier Lauch. La commission d’enquête de l’Assemblée s’est achevée sans conclusion, faute d’accord de ses membres.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires