Ultimate magazine theme for WordPress.

En France – Début de la saison de ski… mais pas dans les Vosges

22

Attendu avec impatience par les férus de glisse, le coup d’envoi de la saison de ski sera donné ce week-end, dans une vingtaine de stations françaises, qui vont ouvrir leurs domaines de façon temporaire ou définitive à la faveur de «bonnes conditions d’enneigement». Après les stations savoyardes de Val Thorens, Val d’Isère et le glacier de Tignes, ces dernières semaines, une vingtaine d’autres domaines skiables situés dans les Alpes et les Pyrénées vont à leur tour ouvrir partiellement ce samedi 1er décembre, selon France Montagnes.

Pour l’heure, seule la clientèle des Vosges, du Jura et du Massif central, où les chutes de neige ont été moins abondantes, devra encore patienter avant de chausser les skis, affirme France Montagnes.

Hausse des réservations?

«Les conditions d’enneigement sont bonnes sur la plupart des massifs alpins et pyrénéens. Les stations de ski s’activent pour être prêtes à temps», souligne Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France. Depuis plusieurs jours, les employés des domaines skiables s’affairent pour préparer les pistes. Le retour du froid et la fin des arrêtés préfectoraux dans certaines régions – qui restreignaient l’utilisation de l’eau – a permis d’enclencher la production de neige de culture.

Quelque 15 000 saisonniers s’apprêtent également à être embauchés et à débuter leur saison dans les stations de ski. La fréquentation des stations françaises s’annonce «encourageante» pour la saison de ski à venir, a estimé récemment l’Observatoire national des stations de montagne (OSM), qui table sur une hausse de 1,5% des réservations sur l’ensemble de la période.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires