Ultimate magazine theme for WordPress.

En Russie – Le vol d’un chat, star d’un musée, a suscité l’émoi

19

Beguemot, un chat noir poilu vivant depuis 2005 au Musée Mikhaïl Boulgakov à Moscou, a été baptisé en l’honneur du chat géant du même nom, personnage du célèbre roman Maître et Marguerite de cet écrivain russe. Mercredi, les employés du musée ont sonné l’alarme et sollicité l’aide de la police après que des témoins ont affirmé qu’une inconnue l’avait enlevé et emporté dans son sac, en direction de la station de métro proche.

La nouvelle a aussitôt été reprise par les chaînes de télévision, locales et nationales. «Sa disparition a suscité la préoccupation dans tout Moscou», a rapporté la chaîne Moskva-24. «Le membre le plus important du personnel du Musée Boulgakov a disparu», a déploré TV Centre. Le chat âgé de 15 ans a en effet un statut de membre officiel du personnel du musée et jouit d’une énorme popularité parmi les visiteurs, qui le prennent souvent en photo.

Un collier équipé d’un GPS

La police a lancé des recherches et quelques heures plus tard le chat a été retrouvé, près d’un théâtre non loin du musée. «Merci les amis! Sans votre aide, cela aurait pu finir de manière tragique», a écrit le personnel du Musée Boulgakov sur sa page Facebook.

Le musée a annoncé réfléchir pour lui à des mesures de sécurité supplémentaires, notamment l’achat d’un collier équipé d’un GPS. «Beguemot est de bonne humeur aujourd’hui, il s’est déjà rétabli après le stress subi. Mais nous ne le laissons pas sortir pour l’instant», a indiqué jeudi un employé du musée à la chaîne de télévision russe NTV. Il a assuré que le chat, installé dans le bureau de l’administration, disposait de «la nourriture et tout le nécessaire».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires