Ultimate magazine theme for WordPress.

Famille désunie – Un élu face à l’opposition de ses frères et sœurs

14

Six frères et sœurs d’un élu républicain ultra-conservateur au Congrès, actuellement en campagne pour sa réélection, ont appelé publiquement à voter pour son opposant démocrate, l’intéressé leur donnant rendez-vous lors d’une prochaine réunion de famille, probablement tendue. «Paul Gosar ne travaille pas pour vous» (Paul Gosar Is Not Working For You), dit le titre de la vidéo postée vendredi sur Internet et qui met en scène trois frères et trois sœurs du candidat.

Le film a été réalisé par l’équipe de campagne du candidat démocrate David Brill, qui ambitionne de reprendre à Paul Gosar ce siège à la Chambre des représentants, dans une circonscription de l’Arizona, plutôt rural. «Paul Gosar l’élu au Congrès ne fait absolument rien pour aider l’Amérique rurale», commence sa sœur Grace, relayée par David, qui estime que «Paul ne fait absolument rien pour sa circonscription». La santé, l’emploi, la protection de l’environnement, ils reprochent tous à leur frère de ne pas s’investir dans les dossiers qui intéressent ses administrés et appellent à voter pour son opposant. «Il n’a pas à cœur votre intérêt», avance Tim Gosar, «il ne vous écoute pas».

La mère s’en mêle

Paul Gosar fait partie des figures politiques qui ont émergé du mouvement populiste «Tea Party», né de la contestation de l’appareil du parti républicain. Élu pour la première fois au Congrès en 2011, il a été réélu par deux fois depuis. Anti-avortement, défavorable à un resserrement de la législation sur les armes, farouche opposant à la régularisation des immigrés clandestins, Paul Gosar est un fervent soutien de Donald Trump. Certaines de ses déclarations ont suscité l’émoi, notamment lorsqu’il a affirmé que les incidents de Charlottesville était un complot «de la gauche».

«Mes frères et sœurs qui ont fait ce film publicitaire contre moi sont tous des démocrates qui détestent le président Trump», a réagi Paul Gosar sur Twitter. «Ils placent l’idéologie avant la famille, a-t-il poursuivi. Staline serait fier». L’initiative des frères et sœurs de Paul Gosar n’a pas été du goût de leur mère, Bernadette (85 ans), qui a eu dix enfants en tout. Interrogée par le New York Times, elle s’est dite «choquée» et «dévastée» par ces témoignages. Elle a expliqué partager les opinions politiques de son fils Paul, dont la victoire électorale lui paraît certaine.

(L’essentiel/afp)

commentaires