Ultimate magazine theme for WordPress.

«Gilets jaunes» en France – «Paris ne supportera pas un nouveau chaos»

5

«Je dois rencontrer M. Castaner et M. Nunez cet après-midi, je leur dirai que Paris ne peut pas supporter un 3e week-end de chaos», a-t-elle déclaré sur Cnews, en estimant que «certes il y a le droit de manifester, mais il n’y a pas le droit de prendre une ville capitale en otage». Elle a en outre rappelé que la période de pré-Noël «est un moment très important pour l’industrie touristique» et pour le commerce parisiens.

«Il faut une réponse d’une immense fermeté, nous devons avoir des sanctions exemplaires pour tous ceux qui ont provoqué ces pillages, ces exactions, qui ont terrorisé samedi la population», a-t-elle réclamé, soulignant que «rien n’excuse» ceux qui y ont participé. Mme Pécresse a également demandé une «réponse de pouvoir d’achat» à la crise des “gilets jaunes”, à savoir un “moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants et des “baisses d’impôts” sous forme d’un “collectif budgétaire du pouvoir d’achat au plus tard en janvier”.

«Un gouvernement qui écoute les Français»

«Nous sommes en overdose fiscale, il faut que le gouvernement nous présente un budget d’économie et de baisses d’impôts», a-t-elle proposé en appelant à «revoir la copie budgétaire pour redonner aux Français les conditions de vivre dignement». Elle s’est dite pas favorable à la solution d’un référendum pour «rendre la parole aux Français» proposée par le président de son parti, Laurent Wauquiez.

«La situation est une situation d’urgence, on n’a pas le temps d’attendre des consultations qui vont mettre des mois à se tenir», a-t-elle argumenté. Elle est également opposée aux appels à la dissolution de l’Assemblée nationale lancés par Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen. «Je ne souhaite pas ajouter à la crise une crise institutionnelle, aujourd’hui nous avons besoin d’un retour à l’ordre et nous avons besoin aussi d’un gouvernement qui écoute les Français», a-t-elle expliqué.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires