Ultimate magazine theme for WordPress.

GREVE : l’inter-centrale reçoit le soutien de la société civile

60

Ce n’est encore qu’un début somme toute timide. Mais c’est probablement le présage à une plus grande unité d’action qui a tant fait défaut au mouvement social guinéen ces dernières années. En effet, trois organisations de la société civile à savoir, l’Association guinéenne pour la transparence (AGT), l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI) et Publiez ce que vous payez (PCQVP) apportent leur soutien à la grève perlée déclenchée par l’inter-centrale CNTG-USTG. Elles l’ont fait savoir ce jeudi à la suite du compte-rendu de leurs représentants à la réunion du 28 juin dernier, entre une délégation du syndicat et le premier ministre. Reprochant au gouvernement d’avoir ignoré les mises en garde du syndicat, le caractère unilatéral de la décision d’augmentation du prix du carburant ainsi que l’ampleur de cette hausse, les trois organisations se rallient aux deux centrales syndicales.

En substance, l’AGT, l’AGEPI et PCQVP invitent les travailleurs et au-delà tous les citoyens à observer la grève déclenchée par les centrales syndicales. De même, les trois structures appellent l’ensemble de la société civile à se joindre au mouvement.

Quant à l’augmentation du prix du carburant, au cœur de la discorde, les responsables des trois organisations appellent le gouvernement à revenir dessus et sollicitent de lui qu’il prospecte d’autres sources d’économies, à commencer, précisent-ils, par la réduction du train de vie de l’Etat. Ils sollicitent aussi des autorités qu’elles renforcent le dispositif de lutte contre la corruption et que les cadres de l’administration, y compris les ministres, coupables de malversations, puissent être poursuivis, certainement en guise d’exemple.

La rédaction

Print Friendly, PDF & Email
commentaires