Ultimate magazine theme for WordPress.

GUINEE: le syndicat annonce une grève perlée de trois jours

97

La menace était en l’air depuis hier. Désormais, elle se précise. En réaction à l’augmentation « unilatérale » du prix des produits pétroliers, l’inter Centrale syndicale, CNTG-USTG, pourtant jugée plutôt proche du pouvoir, vient de déposer un avis de grève perlée de trois jours. Le débrayage commence demain mercredi et devrait courir jusqu’au vendredi 6 juillet 2018. Portant sur l’ensemble du territoire national, le mouvement passe pour un coup de semonce. Ainsi, selon les signataires de l’avis, « en cas de non-satisfaction de notre revendication, l’Inter Centrale se réserve le droit de déclencher une grève illimitée« .

Toutefois, les syndicalistes autorisent le service minimum dans les hôpitaux, l’Aéroport international de Conakry, les entreprises et usines à feu continu. De même, ils sollicitent des entreprises publiques, EDG et SEG, d’assurer le service minimum pour satisfaire les attentes des populations.

Quant aux motifs du déclenchement de la grève, l’Inter Centrale invoque notamment le caractère unilatéral de la décision d’augmentation du prix du carburant ainsi que le fait que cette dernière a une incidence directe sur les tarifs de transport, les logements, les prix de toutes les denrées et sur la campagne agricole en cours. Elle pointe aussi le contraste entre le train de vie de l’Etat et la pauvreté généralisée des populations. Enfin, les syndicalistes s’indignent du peu d’efforts consentis dans le cadre de la lutte contre la corruption. Et à tout cela, s’ajoute, selon eux, le non-respect du protocole d’accord tripartite du 19 février 2016.

Balla Yombouno

Print Friendly, PDF & Email
commentaires