Ultimate magazine theme for WordPress.

GUINEE : l’opposition annonce la reprise des manifs

3

Décidément, l’opposition républicaine trouve que le gouvernement du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana n’a pas mis à profit le répit qu’elle lui avait accordé. Ainsi, au cours d’une conférence de presse que ses principaux membres, réunis autour de Cellou Dalein Diallo, ont animée ce mardi, elle annonce la reprise des manifestations dès ce jeudi 9 août 2018. A la base de cette décision, plusieurs griefs que Dr. Faya Millimono a égrenés dans la déclaration liminaire.

On peut retenir notamment le « retard délibéré dans l’accord politique du 12 octobre 2016, la violation de la constitution et des libertés fondamentales dont : le refus obstiné du gouvernement et de la mouvance de trouver une solution au contentieux électoral depuis plus de six mois, l’interdiction des manifestations et de cortège, l’arrestation et la détention arbitraire de plusieurs militants de l’opposition républicaine, l’usage courant d’armes à feu dans les opérations de maintien d’ordre, le refus des autorités de traduire les auteurs de ces crimes en justice, l’entretien de l’impunité, le retard dans l’indemnisation des victimes de manifestations de l’opposition, la non mise en place de la Haute cour de justice (HCJ), la violation du principe constitutionnel de neutralité des services publics et la fermeture totale des médias de service publics aux sensibilités politiques non favorable au pouvoir ».

L’itinéraire de la marche va du Carrefour Tannerie, à la terrasse de Dixinn en passant par l’aéroport, le carrefour Kenien et rondpoint Bellevue

Sur le choix de cet itinéraire, Cellou Dalein Diallo explique : « Toutes les marches sur l’autoroute se sont bien passées. La dernière marche de l’opposition qui a bien réussi c’était là. Il n’y avait eu aucun incident, aucun riverain ne se plaint.  Avant on réunissait toutes les équipes, celle de Balla Samoura et de Baffoe et nos manifestations ont toujours marché, sauf maintenant qu’ils ont décidé d’envoyer des expéditions punitives sur l’axe ».


Il reste néanmoins une inconnue dans cette équation. Il s’agit de l’attitude des autorités face à cette menace. D’autant que prévaut dans la cité une décision d’interdiction générale des manifestations.

Ibrahima Kindi Barry

Print Friendly, PDF & Email
commentaires