Ultimate magazine theme for WordPress.

Italie – Ils dealaient de la coke dans le camp de migrants

43

La police italienne a annoncé lundi l’arrestation de 19 personnes soupçonnées de trafic de drogue au sein d’une cellule mafieuse nigériane basée dans le centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cara) de Mineo en Sicile, le plus grand d’Europe. Les personnes arrêtées sont soupçonnées d’association criminelle de type mafieux, de trafic de cocaïne et de marijuana et de violences sexuelles aggravées. La cellule criminelle présumée opérait dans différentes zones d’Italie et avait une cellule à Catane baptisée «Viking» ou «Confraternité suprême vikings», qui usait de rituels pour s’assurer la loyauté de ses membres.

Ancienne base militaire aux allures de banlieue américaine perdue au milieu des champs d’orangers dans l’est de la Sicile, le Cara de Mineo fait l’objet depuis des années de tous les soupçons sur ses hôtes comme sur ses gestionnaires: marché noir, prostitution, trafic de drogues, détournement des fonds destinés à son fonctionnement…

Salvini promet de vider le centre

Le centre a hébergé jusqu’à 4 000 migrants avant de voir sa population stabilisée plusieurs années autour de 3 000 personnes puis descendre peu à peu jusqu’à 1 350, aujourd’hui. Répartis par groupes ethniques, les demandeurs d’asile doivent souvent attendre jusqu’à deux ans la réponse à leur demande d’asile, dans un désœuvrement mortifère.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite), qui avait régulièrement demandé la fermeture du Cara de Mineo lorsqu’il était dans l’opposition, a promis lundi de vider le centre, «et tous les autres grands centres», avant la fin de l’année. «Plus les centres sont grands, plus il est facile pour des criminels de s’y infiltrer», a-t-il déclaré à la radio. Le procureur de Catane, Carmelo Zuccaro, a confirmé, lors d’une conférence de presse présentant le coup de filet.

«Cela saute aux yeux de tous qu’un Cara comme celui de Mineo, qui accueille autant de gens, qui ne peut être contrôlé (…) ne peut être qu’une énorme erreur», a déclaré M. Zuccaro. «Je constate que le Cara de Mineo, en l’état actuel, ne fonctionne absolument pas, ne remplit pas sa mission et devient même un carrefour pour le trafic de stupéfiants, un lieu où les criminels entrent et sortent et où l’on voit des épisodes d’une violence et d’une cruauté impressionnante», a-t-il ajouté.

(L’essentiel/nxp/afp)

commentaires