Ultimate magazine theme for WordPress.

Journaliste écarté – «CNN» attaque la Maison-Blanche en justice

43

«CNN a assigné l’administration Trump en justice devant un tribunal fédéral de Washington», a annoncé la chaîne en direct. «Elle demande la réinstauration de l’accréditation de son correspondant en chef à la Maison-Blanche, Jim Acosta», a-t-elle indiqué. «Il est très clair que la décision (de retirer l’accréditation de Jim Acosta) a été prise sur la base du contenu de sa couverture» et porte atteinte au Premier amendement sur la liberté d’expression, a déclaré en direct Ted Boutrous, l’avocat de CNN.

Donald Trump «a plusieurs fois attaqué et défié CNN et M. Acosta (…) On ne peut pas accepter que la Maison-Blanche jette les gens dehors juste parce qu’elle n’aime pas ce qu’ils couvrent». La Maison-Blanche avait annoncé jeudi le retrait de l’accréditation de Jim Acosta, une sanction inédite, au lendemain d’un échange particulièrement houleux entre le journaliste et le président, lors d’une conférence de presse d’une heure et demie à la Maison-Blanche. «Vous êtes très impoli et une personne horrible!», avait lancé Donald Trump, à M. Acosta, en réponse au refus du journaliste de rendre le micro, après avoir posé plusieurs questions.

La Maison-Blanche avait justifié cette suspension «jusqu’à nouvel ordre», non par les questions insistantes de Jim Acosta, mais par ce qu’elle avait présenté comme son comportement déplacé envers la jeune stagiaire chargée de récupérer le dit micro.

CNN et le président américain ont une relation conflictuelle depuis des mois, Donald Trump ne cessant de dénoncer la chaîne en continu comme l’incarnation des «Fake News». L’association des journalistes de la Maison-Blanche a, à nouveau, indiqué «soutenir fermement» CNN dans cette affaire. Révoquer l’accès de Jim Acosta à la Maison-Blanche «constituait une réaction disproportionnée aux événements de mercredi», a-t-elle déclaré. «Le président des États-Unis n’a pas à choisir les hommes ou les femmes qui le couvrent».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires