Ultimate magazine theme for WordPress.

JOURNEE DES PERSONNES HANDICAPEES: les promesses de Kassory Fofana

92

A l’image des autres pays, la Guinée a célébré ce lundi 3 décembre 2018, la journée internationale des personnes handicapées, sous le thème central retenu par les Nations unies : «Autonomiser les personnes handicapées ; assurer leur participation et garantir l’Egalité des chances pour tous ». C’est le premier ministre qui a présidé la cérémonie, tenue à la Bluezone de Kaloum. Il avait à ses côtés le ministre du Budget, la ministre de l’Action sociale ainsi que les représentants résidents du PNUD et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, partenaires de l’événement.

Mettant à l’occasion à profit, la ministre de l’Action sociale, de la Promotion feminine et de l’Enfance, Mme Diaby Mariam Sylla, a fait part du progrès qui commence à s’opérer dans la perception et la prise en compte des personnes handicapées. A mots couverts, elle admet que les défis demeurent. Mais pour elle, la dynamique d’ensemble est prometteuse. Ainsi, a-t-elle noté:


Les années se suivent ; les expériences s’améliorent, la confiance s’installe, l’espoir renaît. Je suis avant tout une mère de famille comblée à l’idée de voir qu’une cible en crise de reconnaissance administrative, de repli identitaire et de difficultés d’intégration commence à bénéficier dans les intentions et les actions de l’attention des autorités publiques, des Partenaires techniques et du Secteur privé. Le handicap, souvent et très injustement confondu à des notions désobligeantes comme la mendicité ou encore la passivité et même la poisse, n’est plus un sujet tabou. De nos jours, au sein du Gouvernement, nous sommes heureux de constater que ce thème fait partie des grands débats. L’inscription de l’entrepreneuriat et de l’emploi des personnes handicapées dans le Programme National du Développement Économique et Social (PNDES) a été le point de départ de ce regain de considération pour le handicap.

Par ailleurs, Mme Diaby Mariama Sylla pense que la stigmatisation dont sont victimes les personnes handicapées n’a pas sa raison d’être. Elle précise même que cette attitude discriminatoire est “en contraste avec les droits universels dont nous célébrons les 70 ans cette année. Elle est en conflit avec l’immense potentiel enfoui en ces hommes et femmes. Elle ne se préoccupe pas non plus du rythme effréné de survenue du handicap dans notre société. Sans vouloir choquer, je puis affirmer que l’écart entre la validité et l’invalidité est extrêmement ténu. Chacun peut tomber dans le handicap indépendamment de la position sociale ou des avoirs économiques. Nous gagnerons mieux alors à développer des stratégies conjuguées d’intégration”. Enfin, en termes de perspectives, la ministre annonce les chantiers de son département en rapport avec les personnes handicapées: “mon Département est heureux d’annoncer son chantier pour les prochaines années. Celui-ci commence avant tout par le renforcement du dispositif institutionnel, législatif et réglementaire. Ensuite, en vue de cristalliser les actions dans un cadre unique qui sera le seul référentiel des différentes interventions de l’Etat en faveur du Handicap, nous avons initié l’élaboration d’un Programme National d’Inclusion et d’Autonomisation des personnes handicapées”.

De son côté, Alpha Boubacar Diop, représentant des associations de personnes handicapées a demandé au gouvernement guinéen notamment au ministre du Budget l’intégration du groupe de personnes handicapées qui attendant à la porte de la Fonction publique.


Justement, en réponse, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a indiqué que la doléance pourrait bien être prise en compte en 2019. « Il n’y a pas une situation particulière, les handicapées ont des qualifications, ils ont droit à l’emploi public comme privé. Je crois que le gouvernement fera en sorte qu’il ait l’équité dans ce sens », a-t-il dit.

Quant à lui, le chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana, a promis que les personnes handicapées ne seront pas laissées pour compte. « Vous serez partie intégrante de la Guinée. Vous aurez votre droit, votre droit universel, vous aurez accès à la dignité humaine, vous aurez accès à la sécurité, vous aurez accès à la santé, vous aurez droit à vos droits pour que vous viviez avec la société et vos concitoyens la vie digne que vous méritiez », a rassuré Kassory Fofana.

Plus loin, le chef du gouvernement a annoncé : «   Il sera créé au plus tard  mi-2019  l’Agence nationale d’inclusion sociale. Cette agence prendra en compte les besoins et les impératifs de solidarité pour qu’en Guinée, personne, absolument personne, ne soit laissé pour compte ».

A rappeler que cette journée vise à promouvoir les droits et le bien-être de cette catégorie sociale à travers la sensibilisation des pouvoirs publics et des populations sur la situation des personnes handicapées.  Elle a été instituée par la résolution 47/3 adoptée par les Nations unies en octobre 1992

Balla Yombouno

628742308

Print Friendly, PDF & Email
commentaires