Ultimate magazine theme for WordPress.

L’EDUCATION PAR LA CULTURE : la série « C’est la vie » arrive en Guinée

48

En vue d’engranger des résultats plus probants en matière d’autonomisation des femmes, de santé et de droits sexuels, la Guinée, à l’instar de beaucoup d’autres pays africains notamment, fait le pari d’adopter la série à succès « C’est la vie ». Opéré par le ministère de la Jeunesse, cette option stratégique bénéficie du partenariat du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA), de l’ONG RAES (Réseau africain pour l’éducation et la santé) et du réseau AFRIYAN. Aussi, en prélude au lancement officiel de la série prévu ce mardi, une conférence de presse a été animée par lundi, en vue de décliner les motivations de ce choix et les modalités de sa mise en œuvre concrète.




 

Il faut dire que la série est globalement perçue comme un outil de diffusion d’informations portant sur des sujets que les sociétés ont généralement des difficultés à aborder. Aussi, le représentant du ministère de la Jeunesse part du principe qu’avec la diffusion prochaine diffusion de la série notamment sur la télévision nationale, le tabou qui entoure certaines problématiques tant sociétales que sanitaires, sera levé. « Je reste convaincu que la diffusion de cette série dans notre pays pourra contribuer de façon remarquable à l’accès à l’information, à l’éducation et à la sensibilisation des populations en général et les adolescents en matière de santé maternelle et infantile, de droits sexuels et de violences basées sur le genre ».

Justement, Abrouhmane Sagnane,  charge de programme Jeunes au bureau guinéen de l’UNFPA,  rappelle que l’objectif   de la diffusion de « C’est la vie » est  d’ouvrir un large accès à l’information en matière de santé sexuelle et reproductive en direction des adolescents et des jeunes. «  Il s’agit aussi de garantir et promouvoir l’autonomisation des femmes, mais aussi des jeunes filles et garçons », rajoute-t-il. Aussi, pour la réussite de la campagne, précise-t-il,   l’ONG RAES a été coptée  pour être  est la structure en charge de conduire techniquement ce processus.  « Le Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA), pour sa part, ne ménagera aucun effort pour soutenir et continuer à accompagner la mise en œuvre de cette importante activité », assure-t-il.

De son  coté,  M’Bathio Diaw, Directrice exécutive de l’ONG RAES a indiqué que la Guinée  est le 6ème pays à procéder au lancement officiel de la série. Ce, précise-t-elle, après le Sénégal, le Tchad  le Mali le Niger, et la Côte d’Ivoire.  « Il s’agit  d’une campagne de communication pour le changement social,  axée autour des questions de planification familiale, de santé maternelle et infantile et de la santé de la reproduction des jeunes (…) Depuis le début de la série en 2012, nous avons produits 62 épisodes», a souligné M’Bathio Diaw.


 Notons que ‘ c’est la vie’’ propose un regard franc  sur une Afrique complexe,  sans  fard, surprenante et attachante, ou des groupes  sociaux  différents  se croisent, s’aiment, se   détestent, se trahissent et essaient de se comprendre. Les vies se vivent  au gré des amours et des haines, des intrigues et des manipulations. Elle  réunit de grands talents africains (Marguerite Abouet, Moussa Sene Absa, Daara J) qui partagent leurs craintes  et leurs espoirs, traités sans manichéisme, ni condescendance.

Balla Yombouno

Print Friendly, PDF & Email
commentaires