Ultimate magazine theme for WordPress.

LENDEMAIN DE FETE : Pénurie de viande à Kankan

49

Quarante-huit heures après la célébration de l’Aid el Fitr, le Nabaya reste confrontée à une crise de viande. Une pénurie que les citoyens, dans le besoin, imputent aux éleveurs de bétail relevant de la ville.  

La fête de ramadan terminée, les Kankanais continuent à affluer devant l’unique abattoir de la ville. Au point que les stocks se vident aussitôt qu’ils sont ravitaillés. Au nombre de ceux qui en sont affectés, Ibrahima Kalil Sacko s’en inquiète : « La pénurie de viande à Kankan est en train de prendre des proportions hors norme. Depuis deux jours impossible de s‘en procurer. Pourtant c’est un aliment dont nous musulmans, nous raffolons. Surtout en ces jours de fête ».

Vendeur de viande à la boucherie principal du marché Dibida de Kankan, Mamadou Barry point un doigt accusateur sur les éleveurs qui se livreraient à la spéculation : « La majorité des éleveurs, au lieu de vendre leur bétail aux bouchers de Kankan, préfèrent les envoyer dans les préfectures environnantes. Parce qu’ils veulent se faire le maximum de profit dans ces localités ».

Mais M. Sacko qui revient à la charge, s’en prendre à une magouille qui n’épargnerait pas certains bouchers : « Comme vous le voyez, j’ai été très matinal. Mais les bouchers ne sont pas honnêtes. Ils gardent la viande pour des gens par affinité. Si tu n’es pas un de leurs proche, ils te privent du peu de stock de viande qu’ils reçoivent ».


Enfin, il faut rappeler qu’en dépit de cette crise, le prix de la viande est intact. Jusqu’ici le kilogramme coûte 35.000 GNF sur l’ensemble des marchés de la ville.

Cheick-Sékou BERTHE correspondant régional www.ledjely.com.

Contact : 620 008 985.

Print Friendly, PDF & Email
commentaires