Ultimate magazine theme for WordPress.

LITERRATURE : et de treize pour… Nadine Bari

79

Elle est certainement des écrivains dont on peut dire qu’ils sont prolixes. En effet, Nadine Bari, en est à son treizième ouvrage qu’elle a appelé ‘‘Le cri de la mangouste’’. Edité par l’Harmattan-Guinée, le livre de  20 chapitres pour un total de 163 pages, a été présenté au public, ce samedi dernier 17 novembre 2018,  à la Maison des écrivains sise à Taouyah, dans la commune de Ratoma. En substance, il y est question de l’histoire de deux gamins, à la recherche de leurs parents, sont embauchés de force dans une mine d’or. Un périple dangereux dans un monde sans Etat, ni gouvernement.  

De la Guinée, il en est question dans le livre. Et Nadine Bari ne s’en cache guère. «J’ai remarqué que les Européens et les Chinois sont en train d’envahir la Guinée où il y a des gisements miniers partout. On risque un jour d’être des étrangers chez nous », explique-t-elle.  Le livre, selon son auteure, sonne comme une alerte face du danger dont l’exploitation actuelle des gisements miniers est porteuse pour la Guinée

 D’ailleurs, le titre du roman a lui-même été choisi en tenant compte de ce besoin de prévention et de mise en garde.  ‘’Le cri de la mangouste’’ a été ainsi retenu, selon elle, « parce que cet animal ne crie que lorsqu’il y a un danger grave et imminent. Sinon, elle n’émet pratiquement aucun cri ».


Il faut rappeler que  Nadine Bari est une Franco-guinéenne. Docteur en droit et traductrice juridique, elle est membre active de l’Association des victimes du camp Boiro (AVCB).

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823

Print Friendly, PDF & Email
commentaires