Ultimate magazine theme for WordPress.

Lois sur la pollution – Berlin veut contourner les lois anti-diesels

21

Le gouvernement allemand a adopté jeudi une réglementation pour tenter de limiter les interdictions de circulation de vieux diesels en centre-ville alors que de plus en plus de villes dans le pays doivent bannir ces motorisations polluantes. La quasi totalité de la classe politique allemande bataille contre ces dispositions anti-diesel, redoutées par les constructeurs comme par les automobilistes.

Le gouvernement allemand qualifie ces mesures d’interdiction de circuler («Fahrverbote») de «disproportionnées» en cas de dépassement «léger» des normes de pollution, soit entre 40 et 50 microgrammes de dioxyde d’azote par mètre cube. Le texte stipule aussi que les véhicules les plus anciens (normes Euro 4 et 5) pourront continuer de circuler malgré l’interdiction qui leur est faite, à condition qu’ils n’émettent pas plus de 70 milligrammes de dioxyde d’azote par kilomètre parcouru, avec l’aide, par exemple, d’un catalyseur supplémentaire.

Sous la pression d’associations environnementales ayant saisi des tribunaux locaux, plusieurs villes allemandes ont déjà été contraintes de limiter la présence des vieux diesels dans leur agglomération. C’est le cas de Berlin, Mayence, Stuttgart, Hambourg, Cologne et Bonn. Une décision de justice similaire concernant les villes d’Essen et Gelsenkirchen a été prise jeudi après-midi par le tribunal administratif, a rapporté l’ONG environnementale DUH. Cette organisation a vu dans l’amendement du gouvernement allemand le signe qu’il «agissait d’évidence sous la panique».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

commentaires