Ultimate magazine theme for WordPress.

MANIFESTATION DE RUE : l’opposition annonce une nouvelle date

7

L’on ne sait comment elle compte s’y prendre. Mais l’opposition républicaine, à l’issue d’une plénière qu’elle a tenue hier, décide de reprendre la série de manifestations de rue le 13 décembre prochain. Selon le porte-parole de circonstance, la singularité de cette autre mobilisation sera la pluralité des points de départ, pour une destination fixée à l’esplanade du palais du peuple. Sauf qu’avec l’attitude de fermeté qu’affichent les autorités et dont le déploiement des PA le long de l’axe de la route Leprince est une des illustrations, on se demande bien comment Cellou Dalein Diallo et ses camarades entendent battre le pavé.

D’ailleurs, il convient de préciser que depuis l’épisode du projectile contre le véhicule de Cellou Dalein Diallo au rond-point de la Belle-vue, l’opposition guinéenne n’a pas véritablement réussi à marcher. Chacune des initiatives du genre qu’elle a essayé de traduire en acte a été plus ou moins étouffée par les forces de l’ordre. Pour autant, à l’issue de la plénière d’hier, Ahmed Kourouma du parti GRUP, porte-parole de circonstance, mettant en avant la stratégie qui sous-tend cette nouvelle manifestation, était plutôt catégorique : « la nouveauté de cette marche est que les points de ralliement seront prévus à plusieurs endroits. Il y aura à plusieurs endroits de la capitale, des leaders de l’opposition qui accompagneront cette marche, et le point de ralliement final sera l’esplanade du palais du peuple. Les points de départ seront : Gbessia Condebounyi, l’aéroport, Bonfi, Matam, carrefour constantin, Coleah mosquée et Madina ».

Pas sûr que cette diversification des points de regroupement suffise à tromper les forces de sécurité, particulièrement en alerte ces derniers temps.


Quoi qu’il en soit, Cellou Dalein Diallo et ses camarades annoncent une conférence de presse le mardi 11 décembre où se livrant à un exercice de pédagogie, ils comptent donner les raisons de l’option qu’ils ont prise en faveur des manifestations depuis quelques mois.

Boubacar Sanso BARRY 

Print Friendly, PDF & Email
commentaires