Ultimate magazine theme for WordPress.

MANIFS : l’opposition décline un nouvel agenda

48

Même en l’absence de son principal leader, l’opposition républicaine n’entend relâcher la pression. Ainsi, après sa manifestation de jeudi dernier, entre le carrefour Cosa et Hamdallaye Pharmacie, elle projette une nouvelle journée ville morte et une manifestation de rue.

Toutefois, au cours de la rencontre, les opposants, avant de se pencher sur le nouvel agenda, se sont livrés à un exercice de bilan pour actions précédentes. Et selon le porte-parole de circonstance, Mohamed Lamine Kaba, du Fidel, l’opposition républicaine est plutôt satisfaite de l’adhésion que ses précédents appels à manifestation ont reçue. « Nous les remercions pour l’engagement politique et le sacrifice dont ils font preuve », se réjouit l’opposition par la voix de son porte-parole de circonstance. Pour autant, Mohamed Lamine Kaba déplore l’option répressive que, selon lui, les autorités ont choisie. A propos, il dénonce la dérive du gouvernement en la matière. « Nous déplorons les morts d’hommes que nous avons enregistrés et aussi les blessés graves. C’est aberrant, c’est contraire au bon sens, c’est contraire aux valeurs républicaines que nous avons toujours défendues. Il est clair que depuis l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir, nous n’avons assisté qu’à des répressions sanglantes ».


Ceci étant, le camp de Cellou Dalein Diallo n’entend pas lâcher prise. Pour preuve, en direction des militants, Mohamed Lamine Kaba  appelle à la mobilisation pour, à l’en croire, « montrer que nous ne sommes pas prêts à céder à la tentation, à la provocation, à l’intimidation du président de la République qui veut juste que nous cédions pour le laisser faire ce qu’il veut ». Plus précisément, poursuit-il : « nous appelons donc à une journée ville morte le mercredi 19 novembre et à une marche pacifique le jeudi 22 novembre. Cette marche se déroulera du rond-point de Bambeto jusqu’à Wanindara, pour aller transmettre le message de sensibilisation, mais aussi d’encouragement des militants qui se trouvent dans cette localité. Nous leur demandons de continuer la lutte tout en respectant certaines valeurs républicaines que nous avons en partage ».

Gilles Mory Condé

Print Friendly, PDF & Email
commentaires