Ultimate magazine theme for WordPress.

Mauritanie : affluence timide au second tour des élections législatives et locales

19

Les bureaux de vote en Mauritanie connaissaient une faible affluence samedi matin pour le second tour des élections législatives et locales, en raison notamment des intempéries à Nouakchott, la capitale, ont constaté des correspondants de l’AFP.


Le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz, l’Union pour la république (UPR), a remporté au premier tour, le 1er septembre, 67 des 131 sièges de députés déjà pourvus (sur 157 à l’Assemblée nationale), quatre conseils régionaux sur 13 et une centaine de communes sur 219.

Le parti islamiste Tewassoul est arrivé en deuxième position avec 14 députés, devant d’autres partis de l’opposition radicale qui, avec les islamistes ont remporté 29 sièges. L’opposition modérée a gagné 10 sièges.

En ballottage favorable dans les 22 sièges encore en jeu samedi, les quatre restants étant réservés aux Mauritaniens de l’extérieur, l’UPR devrait obtenir les 12 qui lui manquent pour s’assurer une majorité absolue à l’Assemblée.

La bataille s’annonce en revanche très dure à Nouakchott pour les neuf communes et le conseil régional de la capitale entre le parti au pouvoir et les islamistes, présents au second tour dans sept communes.

L’UPR a déjà perdu la commune de Sabkha et se trouve en ballottage défavorable dans quatre circonscriptions sur les huit restantes.

M. Ould Abdel Aziz, qui a voté à Nouakchott, s’est félicité des résultats du premier tour, estimant que « les Mauritaniens ont voté pour la stabilité, le développement et le progrès ».

Ils « ont adressé un message de rejet aux extrémistes religieux et racistes qui ont détruit des pays et souillé l’image de l’islam dans le monde », a ajouté le chef de l’Etat, se disant convaincu que le second tour « ira dans le même sens ».

Un électeur, Ahmed Mahmoud, a dit à l’AFP souhaiter « que ces élections se déroulent dans de bonnes conditions, sans irrégularités » et que « les nouveaux élus soient compétents », plaçant au premier plan « la paix et la stabilité » du pays.

La pluie tombée ces dernières heures sur Nouakchott a perturbé la circulation et l’accès aux bureaux de vote.

« Il faut être très engagé politiquement et fortement déterminé pour accepter de braver la boue qui jonche les passages », a déclaré Mariem, jeune femme présente aux premières heures à l’école I de Teyarett (nord).

« Pourtant les pompes des services de l’assainissement public ont travaillé ici toute la nuit pour dégager les eaux et faciliter l’accès des bureaux », a indiqué un policier en faction à l’école, soulignant la formation de files d’attente dès l’ouverture des bureaux à 07H00 (GMT et locales).

Les bureaux ferment à 19H00, les résultats étant attendus en début de semaine prochaine.

commentaires