Ultimate magazine theme for WordPress.

Méga-levée de fonds pour les Brésiliens de Yellow, service de partage de vélos et de trottinettes

13

Le montant

La start-up brésilienne Yellow, qui développe un service de partage de vélos et de trottinettes électriques en libre-service, a bouclé un tour de table de 63 millions de dollars mené par GGV Capital, qui a déjà soutenu des sociétés dans le secteur des nouvelles mobilités, à l’image de Grab, Lime ou encore Didi Chuxing. Monashees, Grishin Robotics, Base10 Partners et Class 5 ont également participé à l’opération. 

Selon TechCrunch, il s’agit du plus grand tour de table en série A jamais réalisé par une jeune pousse en Amérique latine. Preuve de l’effervescence qui commence à animer l’écosystème latino-américain, plus de 600 millions de dollars ont été investis dans les start-up de la région au premier trimestre 2018. Le mois dernier, la start-up colombienne Rappi, qui développe un service de livraison à la demande, a levé 200 millions de dollars pour devenir l’une des rares licornes de l’Amérique latine. 

Le marché

Lancée en juin 2017 par Ariel Lambrecht et Renato Freitas, les fondateurs de 99, leader brésilien des VTC racheté par le Chinois Didi Chuxing en début d’année, et Eduardo Musa, Yellow déploie des vélos et des trottinettes électriques sans borne en libre-service au Brésil. Pour l’heure, le service est uniquement disponible à São Paulo.

La jeune pousse brésilienne se distingue des services de partage de vélos publics lancés par de nombreuses municipalités à travers le monde, à l’image du Vélib’ à Paris. Et pour cause, les utilisateurs de Yellow peuvent prendre et déposer un vélo de la société n’importe où dans la ville. Pour cela, l’application mobile de la start-up géolocalise les vélos disponibles, qui peuvent être débloqués en scannant un QR code présent sur chaque vélo. Le dispositif est le même sur les trottinettes électriques. De cette manière, l’utilisateur dispose d’une plus grande liberté lors de ses déplacements. Une fois la course effectuée, il peut laisser le vélo ou la trottinette à l’endroit de son choix, tout en respectant des règles de civisme pour ne pas gêner la circulation des voitures et des piétons.

Sur le marché des nouvelles mobilités urbaines, plusieurs acteurs ont émergé au cours de ces dernières années. Les mastodontes chinois Mobike et Ofo proposent des vélos en free-floating dans les villes du monde entier tandis que Bird, auteur d’un tour de table de 300 millions de dollars en juin, et Lime, qui a levé 335 millions de dollars en juillet auprès notamment de Google, Uber et Atomico, déploient des trottinettes électriques dans les grandes métropoles mondiales.

Les objectifs 

Avec ce tour de table, Yellow prévoit d’exporter son service à Mexico, en Colombie, au Chili et en Argentine. La société compte également ajouter des vélos électriques à son offre et construire une usine de fabrication de scooters électriques. 

Yellow : les données clés

Fondateurs : Ariel Lambrecht, Renato Freitas et Eduardo Musa
Création : 2017
Siège social : São Paulo (Brésil)
Activité : service de partage de vélos et de trottinettes électriques en libre-service
Financement : 54 millions de dollars en septembre 2018

commentaires