Ultimate magazine theme for WordPress.

Menaces contre l’Iran – Donald Trump détourne la série «Game of Thrones»

140

«Les sanctions viennent»: Donald Trump a détourné vendredi la phrase emblématique de la célèbre série célèbre «Game of Thrones» pour saluer le prochain rétablissement des sanctions contre Téhéran qui avaient été levées dans le cadre de l’accord sur le nucléaire de 2015, dont Washington s’est depuis retiré. Sur son compte Twitter, le président américain a posté (sans autre commentaire) une affiche le montrant en train de marcher, costume bleu nuit et cravate rouge, la tête dirigée sur le côté, avec la mention «Les sanctions viennent», en référence à «Winter is coming», titre du premier épisode de la série blockbuster.

L’affiche précise que ces sanctions arriveront le 5 novembre. Autre référence à la série, les «O» sont barrés de trois bandes verticales. Plus tôt dans la journée, les États-Unis avaient formellement confirmé qu’ils rétabliraient lundi 5 novembre toutes les sanctions levées dans le cadre de l’accord signé entre l’Iran et les grandes puissances pour empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique.

«Game of Thrones», produite par HBO et qui s’achèvera l’année prochaine après la huitième saison, est la série de fiction la plus couronnée dans l’histoire des Emmy Awards, les récompenses de la télévision américaine. Elle a connu un énorme succès dans le monde entier, et inspiré de nombreux fans. La chaîne américaine n’a pas tardé à réagir, également sur Twitter. «Comment dit-on détournement d’une marque déposée en Dothraki?», interroge HBO. Une réponse subtile, faisant référence à la langue imaginaire parlée par la reine Daenerys Targaryen et les siens. Ce tweet présidentiel n’a pas été du goût de vedettes de la série. «Beurk», a simplement répondu Sophie Turner (Sansa Stark dans «Game of Thrones»).

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires