Ultimate magazine theme for WordPress.

Mesure de sécurité – L’UE renforce ses contrôles aux frontières

76

Les ressortissants de pays tiers pouvant se rendre dans l’UE sans visa devront se soumettre, à partir de 2021, à un contrôle préalable qui leur coûtera sept euros, selon une nouvelle législation adoptée jeudi par le Parlement européen. Ce dispositif, baptisé ETIAS et inspiré du système utilisé par les États-Unis, s’inscrit dans un ensemble de mesures visant à mieux protéger les frontières extérieures de l’UE, en repérant avant leur entrée dans l’espace Schengen des individus jugés à risques.

Il concernera les ressortissants de plus de 60 pays qui sont exemptés de visas pour leurs courts séjours dans l’Union, comme les ressortissants des États-Unis, du Brésil, ou encore de l’Albanie et des Émirats arabes unis. Le système, qui «devrait être opérationnel à partir de 2021», selon le Parlement européen, doit permettre un contrôle de sécurité avant le départ via une demande d’autorisation à faire sur Internet. Celle-ci «ne devrait pas prendre plus de dix minutes», selon la Commission européenne, et l’autorisation obtenue sera valable pour une période de trois ans. La procédure coûtera sept euros, mais sera gratuite pour les mineurs et les personnes âgées de plus 70 ans.

En confrontant les données recueillies à celles de différentes bases de données européennes (fichiers Schengen ou encore données d’Europol), le but est d’identifier avant leur départ des personnes potentiellement à risques. «Toute personne présentant un risque migratoire ou sécuritaire sera identifiée avant même de se rendre aux frontières de l’UE, tandis que les déplacements des voyageurs de bonne foi seront facilités», s’est réjoui le commissaire européen en charge des questions migratoires, Dimitris Avramopoulos. Les gardes-frontières nationaux resteront décisionnaires sur le terrain pour accepter ou refuser une entrée à un voyageur exempté de visa.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires