Ultimate magazine theme for WordPress.

MINES : des travaux de recherches géophysiques lancés en Guinée

105

Les travaux géophysiques pour la recherche des métaux précieux (or et argent) ont été lancés ce vendredi 23 novembre 2018  à Conakry. C’est le ministre des Mines et de la Géologie qui a présidé  la cérémonie de lancement. Pour la circonstance, Abdoulaye Magassouba avait à ses côtés plusieurs experts en la matière. L’initiative relève d’un projet pilote qui couvre 500km2 devant permettre d’obtenir des données géophysiques à l’échelle 1/2500.

Pour  le ministre des Mines et de la Géologie,  Aboulaye Magassouba,   la relance de la recherche géophysique est une priorité  de la nouvelle politique minière. «  Ce n’est donc pas un hasard que nous assistons à cet évènement aujourd’hui », a-t-il dit.  Selon lui,   ce projet pilote d’un budget de 885 342 USD est entièrement financé par l’Etat guinéen, sur une période de 16 mois. « Ce budget couvre l’acquisition des équipements de géophysique, l’assistance technique, la prise en charge des missions de terrain et le traitement des données», a-t-il expliqué.

A en croire à Aboulaye Magassouba, les résultats de ce projet pilote, ainsi que de ceux qui suivront permettront d’affiner les informations qui seront incessamment  livrées par  AMTEC  au titre de la recherche géophysique  sur l’ensemble du territoire. « Les données géospatiales à l’échelle 1/ 100 000 ainsi que les données géoscientifiques adaptées à la même échelle nous permettront d’avoir une base exhaustive d’informations utiles pour plusieurs secteurs socioéconomiques de notre pays », a précisé le ministre.

Pour sa part,  Awada Mounir, Directeur général du centre de Géologie et de  Sismologie (CGS),  a souligné que, pour la mise en œuvre  de ce projet, son centre  compte utiliser un complexe de deux méthodes géophysiques.  Selon lui, le projet prévoit de couvrir 500 Km2. . «  Nous allons parcourir 2010 km linéaires, ce qui nécessite 12 mois de travaux de terrain », a-t-il précisé.

Les résultats attendus  pour le projet d’exploration et de prospection des métaux précieux dans les formations birimiennes de Siguiri, selon Awada Mounir, sont d’une importance capitale dans le secteur minier : aider efficacement les géologues dans la vérification de certains indices identifiés lors de la cartographie régionale,  faciliter la localisation des principales directions des fractures et autres structures associées (faille, zone de cisaillement, dykes, pièges de minéralisation etc..), détecter les structures qui contrôlent la minéralisation aurifère ou argentifère d’intérêt  économique devant faire l’objet de recommandations d’ouvrages miniers.


Pour une certification des informations qui seront recueillies  au cours du projet, le gouvernement a recruté le Bureau de recherche géologue et minière (BRGM France) pour apporter une assistance technique permettant d’assurer une supervision technique du projet et un transfert de compétences aux cadres du ministère des Mines et de la Géologie, au terme du projet.

Balla Yombouno

628742308

Print Friendly, PDF & Email
commentaires