Ultimate magazine theme for WordPress.

MINES & POLLUTION : Alpha Condé préconise une table ronde

81

Comme on le disait dans nos précédentes dépêches, Alpha Condé a mis à profit son passage, hier à Kamsar, pour se pencher sur un certain nombre de problèmes rencontrés dans les zones minières. Dans un discours de fermeté, il s’en est notamment pris au monopole dont certains sous-traitants profiteraient dans le secteur du transport du minerai. Il a aussi dénoncé de nombreux dysfonctionnement dont les salaires dérisoires accordés en particulier aux chauffeurs ou encore la faible prise en compte du contenu local par les sociétés minières. Eh bien, dans le même sillage, le chef de l’Etat s’est aussi intéressé à la pollution de l’environnement résultant de l’exploitation minière. Et pour trouver des solutions appropriées à cette question, à la base de nombreuses querelles entre communautés et compagnies minières, le président de la République se propose d’organiser une table-ronde.  

 « Nous allons faire une table ronde avec tous les miniers », a annoncé Alpha Condé. Une initiative qu’il explique par le fait qu’à côté des avantages générés par l’exploitation  minière, il y a aussi, dit-il, des « inconvénients ».  En premier lieu, telle qu’imaginée par Alpha Condé, la table ronde devrait débattre de l’impact de l’exploitation minière sur les cours d’eau. « Comment  voulez-vous faire l’agriculture, vous les populations, si l’eau disparait ? Alors tout le monde va prendre les dispositions pour que les rivières ne tarissent pas et que l’eau soit disponible à la fois pour l’agriculture et pour la population », déclare-t-il à propos. Ensuite, on devrait aussi se pencher sur la pollution (de l’air) et les accidents sur les animaux. Car, croit-il : « les propriétaires d’animaux ne sont pas toujours  bien indemnisés ». Or, conclue-t-il : « tout cela crée des mécontents et des conflits locaux. Donc, les populations de Boké et de Boffa ont des raisons de ne pas être contents, ont des raisons de revendiquer ».  « Mais pas de casser», nuance-t-il cependant.

Bref, pour le président Alpha Condé, s’il est impératif que les populations renoncent à la pagaille et qu’elles s’abstiennent en particulier de s’attaquer aux rails, il est aussi du devoir des sociétés minières de « respecter l’environnement, respecter les dégâts qu’elles occasionnent au niveau des populations et respecter le contenu local. Le contenu local c’est permettre aux Guinéens d’avoir accès au bien-être ».


En tout état de cause, il n’entend pas laisser le choix aux gens : « On n’acceptera plus que les populations qui subissent les impacts n’aient pas des avantages et que ce soient quelques aventuriers qui, avec la complicité de certaines personnes, aient le monopole ».

Balla Yombouno, envoyé spécial

Print Friendly, PDF & Email
commentaires