Ultimate magazine theme for WordPress.

MOUSTAPHA NAÏTE: « la Guinée bientôt en chantier »

7

Plus d’une fois, Moustapha Naïté l’a martelé ce mercredi. Le ministre des Travaux publics qui animait un point de presse dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne, a annoncé le lancement prochain des travaux de reconstruction de bien d’axes routiers dans le pays. Des travaux dont la pluralité, selon lui, donnerait à la Guinée, l’allure d’un chantier géant. La communication qui s’inscrivait dans le cadre du bilan des 100 premiers jours depuis son arrivée à la tête du département en charge des Travaux publics, lui a aussi donné l’occasion de rendre compte de ce qui a été fait. En gros, il s’agit des réformes institutionnelles relevant de la restructuration du département, mais aussi des actions d’urgence qui se sont subitement imposées du fait notamment de l’effondrement des ponts à travers le pays.

Après la pluie, le beau temps. C’est ainsi qu’on pourrait schématiser la sortie, ce mercredi, du ministre des Travaux publics. En effet, si avec la chute en cascade de ponts avec laquelle a coïncidé sa prise de fonction, l’entrée en matière n’a pas été de tout repos pour lui, Moustapha Naïté n’est pas loin de penser que le pire est passé. La fin de la sombre période coïncidant plus ou moins avec celle de la saison des pluies, il annonce le démarrage plutôt imminent de beaucoup de chantiers. Chantiers qu’il classe notamment en deux catégories

Le premier axe a trait aux routes nationales, un total d’environ 700 km de routes à reconstruire. Parmi les axes concernés, la RN1 Coyah-Mamou-Dabola, les axes Coyah-Forécariah-Farmoriah, Dabola-Cissela-Kouroussa, Lola-frontière avec la Côte d’Ivoire, etc.

Pour tous ces chantiers, précise le ministre, les financements sont bouclés et disponibles. S’attardant sur les axes Coyah-Mamou-Dabola, puis Dabola-Cissela-Kouroussa, Moustapha Naïté souligne que la nécessité de leur reconstruction répond à un enjeu économique. L’idée est de reconquérir les Maliens dont le port naturel est celui de Conakry.

Le second axe se rapporte aux voiries urbaines. C’est notamment le cas à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Pour ce qui est de la capitale, le ministre a indiqué que la réhabilitation concernera 78 km. Il a fait remarquer au passage que l’axe Belle-vue-pont 8 novembre sera agrandi de manière à en faire une 2×2 voies.


Un autre volet des chantiers en perspective concernera les ouvrages de franchissement. Tirant les leçons de l’effondrement récent des ponts, le ministère a répertorié un certain nombre d’ouvrages en vue de leur reconstruction, dans une démarche préventive. « Nous avons lancé des études sur 8 ouvrages de franchissement qui sont fatigués et nous pensons qu’avec les partenaires avec lesquels nous sommes en train de structurer le financement, nous pourrons boucler très rapidement cet aspect et réaliser les ponts de Tanènè, de Djassa (Kérouané), Djarabela (Kouroussa),  le pont qui se trouve entre Fria et Télimélé, le pont de Soya, entre Mamou et Faranah, etc », a énuméré Moustapha Naïté.

Il convient de retenir qu’au titre des 100 premiers jours, outre les réformes institutionnelles au niveau du département, le ministre a mentionné la reconstruction du pont de Linsan, la réhabilitation du pont de Kassonyah, la réfection de la passerelle de Gbessia, l’aménagement de la déviation à Kérouané, entre autres.

Boubacar Sanso Barry

Print Friendly, PDF & Email
commentaires