Ultimate magazine theme for WordPress.

Musique : ” Tchizambengue “, une ode aux voleuses de maris

20

Avec son tube « Tchizambengue », la chanteuse Shan’L fait l’éloge des maîtresses et projette de manière provocante une autre image de la féminité africaine.


« Tu me traites de tchizambengue, mais je suis la seule qui le rend dingue / Maman arrête tu nous embêtes / y a quoi, on mange dans la même assiette » : dès les premières paroles de son tube Tchizambengue, Shan’L, 29 ans, donne le ton en mettant en scène une maîtresse s’adressant à une femme mariée.

Selon elle, il faut pouvoir briser les tabous et révéler au monde l’existence des tchiza, terme passé dans le langage courant au Gabon. « Pour moi, toute femme qui s’engage dans une relation non officielle avec un homme est une tchiza. Même si, au fond, je pense que toutes les femmes sont des tchiza », soutient la chanteuse.

Près de six mois après sa mise en ligne, le tube de Shan’L bénéficie toujours d’un énorme buzz sur les réseaux sociaux

Son clip, mis en ligne le 25 mai dernier mais bénéficiant toujours d’un énorme buzz sur les réseaux sociaux, comptabilise aujourd’hui plus de

commentaires