Ultimate magazine theme for WordPress.

Négociations en cours – Boris Johnson vilipende l’actuel plan Brexit

15

Le plan de Theresa May sur les relations commerciales post-Brexit a été vertement critiqué dimanche par l’ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson. M. Johnson, qui avait claqué en juillet la porte du gouvernement pour marquer son désaccord avec le «plan de Chequers» proposé par Theresa May. Le dispositif en question prévoit le maintien d’une relation commerciale étroite entre le Royaume-Uni et l’UE après le Brexit, prévu le 29 mars.

Avec ces propositions, la cheffe du gouvernement a provoqué la fureur des partisans d’un Brexit «pur et dur», mais aussi le scepticisme des dirigeants de l’UE, qui ont mis en doute la viabilité de ce plan. «Nous avons placé une veste-suicide sur la constitution britannique et donné le détonateur à Michel Barnier», négociateur en chef de l’UE, a soutenu Boris Johnson dans une tribune publiée dans le Mail on Sunday. Il a regretté que le Royaume-Uni adopte une attitude de «béni-oui-oui» face à l’UE.

«Jusqu’ici, à chaque étape des discussions, Bruxelles obtient ce que Bruxelles veut. Nous avons accepté le calendrier de l’UE; nous avons accepté de remettre 39 milliards de livres, sans rien obtenir en retour», a-t-il regretté, faisant référence à la facture du divorce. «Maintenant, avec la proposition de Chequers, nous sommes prêts à accepter leurs règles, pour toujours, sans avoir un mot à dire sur ces règles. C’est une humiliation». Boris Johnson a également dénoncé comme «totalement inacceptable» la solution de «backstop» (ou “filet de sécurité) qui maintiendrait la province britannique d’Irlande du Nord au sein de l’union douanière et du marché unique européens, faute d’autre solution pour empêcher le rétablissement de contrôles frontaliers avec l’Irlande, membre de l’UE, après le Brexit.

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires