Ultimate magazine theme for WordPress.

N’ZEREKORE : fin d’un projet sur la prévention des conflits

9

Après 18 mois d’activités sur le maintien pour la paix et de la quiétude sociale, le Mouvement des intellectuels et cadres catholiques de Guinée (MICCG), a bouclé ce jeudi 20 septembre son projet d’appui aux mécanismes traditionnels de prévention et de résolution  des conflits. La cérémonie de clôture a eu lieu à la Maison du paysan de N’zérékoré, en présence des autorités municipales ainsi que celles du gouvernorat et des populations.

La rencontre a été essentiellement axée sur la présentation des activités menées par le MICCG sur le terrain durant les 18  derniers mois, par rapport à la prévention et la gestion des conflits.  «  La mise en place et le renforcement des capacités des membres des comités de paix et de développement, le renforcement des capacités des conseils de quartiers, des leaders d’opinion sur les mécanismes traditionnels de prévention et de résolution des conflits, sont par exemple des activités  menées  dans  les zones de N’zérékoré, Yomou et Lola»,  a expliqué Emmanuel Fassou Sagno,  coordinateur du projet. Selon lui,  il y a eu également des recherches et la documentation sur les pactes de non-agression et d’entente entre les communautés en Guinée forestière et leur vulgarisation auprès des autorités politiques, administratives et élus locaux.  A cela, dit-il,  s’ajoutent la production et la diffusion des émissions sur la non-violence.

 Pour  le porte-parole des Conseils de quartiers et de districts de la région, Samuel Délamou, le projet a amélioré la gouvernance en milieu local et valorisé le pouvoir coutumier. « Il a surtout cultivé l’esprit de la paix », a-t-il dit. Au finish, il a émis le souhait de voir ce projet couvrir toute la région.


Prenant part à la cérémonie, le représentant d’OSIWA,  Mamadou Diallo, s’est tout d’abord réjoui des résultats obtenus. Selon lui, la conception de ce projet prévoyait de prévenir les conflits, les résoudre et pérenniser la paix.

Pour clôturer les travaux du projet, le chef de cabinet, représentant le gouverneur, Oumar Nabé a  reconnu que sa région est économiquement très importante mais très sensible.  Avec la réalisation de ce projet, estime-t-il,  la paix pourra désormais être une affaire de tous. Pour lui, les conseils de quartiers et présidents de districts doivent démultiplier les connaissances acquises sur la prévention et la résolution des conflits.

Notons qu’une centaine de participants venus des  quartiers, des comités de paix, des confessions religieuses étaient au rendez-vous.

 Niouma Lazare Kamano correspondant régional pour www.ledjely.com

Print Friendly, PDF & Email
commentaires