Ultimate magazine theme for WordPress.

N’ZEREKORE : la ville dans le noir

5

Le délestage dans la distribution du courant électrique fait grincer des dents à N’zérékoré depuis plus d’un mois, Les quelques 900 abonnés d’Electricité de Guinée (EDG) enregistrent des perturbations dans la fourniture d’électricité. La vétusté des équipements de l’entreprise  et l’insuffisance de matériels au niveau de la centrale en seraient les explications.

Jadis, la desserte de la ville de N’zérékoré en courant était d’un jour sur deux.  Depuis quelques semaines, ce programme qui n’était déjà suffisant s’est davantage détérioré. Au point que les abonnés n’ont droit à la lumière électrique qu’un jour sur quatre désormais. « Actuellement nous vivons dans l’obscurité. Le problème du courant n’est pas du tout facile, pour l’avoir il faut 3 à 4 jours. On demande à EDG de revoir sa manière de faire », plaide Loupou Kolié, habitante du quartier Gbangama.

Du côté de la Direction d’EDG, Djènè Mady Kaba chef de centre passe aux aveux : « nous avons aujourd’hui de sérieux problèmes qui sont mécaniques.  On a deux groupes de 2,8 MW  à la centrale contre un  réseau de  distribution de 5 MW. Donc, il y a un déséquilibre ». Pour lui, il  est même difficile aujourd’hui d’obtenir 2 MW.

Avec un total de 40 transformateurs qui alimentent la ville de N’zérékoré, le délestage auquel se livre la société demeure la seule alternative de l’heure « On est obligé de délester  entre  10 transformateurs par nuit. C’est ce qui fait que les clients reçoivent le courant un jour sur quatre », explique-t-il.

Au-delà de ce déficit, le chef du centre explique également que les groupes qui fournissent le courant à la ville sont vieux et  qu’ils ont besoin d’entretien. Encore que les autorités le savent. «  Toutes les autorités sont informées. Il y a de cela très longtemps que les groupes ont commencé à enregistrer des problèmes. Mais je n’ai pas encore de suite favorable à mes requêtes », déplore-t-il à son tour.  Or, selon lui, la situation est telle que  si rien n’est fait,  la centrale risque de s’arrêter.

Confronté à des problèmes tant conjoncturels que structurels, Djénè Mady Kaba se tourne vers la population et lui demande de se montrer compréhensive. Ce en attendant une solution qui devrait venir des autorités et qu’il appelle de ses vœux.

N’Zérékoré, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Contact : 622783505

Print Friendly, PDF & Email
commentaires