Ultimate magazine theme for WordPress.

Parlement européen – Orban, un casse-tête pour la droite européenne

7

Le vote cinglant du Parlement européen visant la Hongrie mercredi a divisé la droite européenne, chez qui les accents populistes et eurosceptiques de son enfant terrible Viktor Orban provoquent un malaise croissant. Indépendance de la justice, liberté d’expression, migration: les domaines où la politique du Premier ministre hongrois bafoue les valeurs de l’UE est longue selon les eurodéputés, qui ont activé une procédure rare pouvant mener à des sanctions sans précédent contre Budapest.

Même s’il y a peu de chances d’en arriver là, étant donnée la complexité du mécanisme, ce vote crée un véritable casse-tête au sein de la principale famille politique européenne, le PPE (droite, majoritaire au Parlement avec 218 sièges sur 750), auquel appartient le Fidesz de M. Orban. Certains jugent désormais inévitable d’exclure le parti du dirigeant hongrois, mais d’autres craignent que cela revienne à se tirer une balle dans le pied à quelques mois des élections européennes. Ces tiraillements ont été illustrés par la dispersion du vote des eurodéputés du PPE, mercredi: 115 pour le texte hostile à Budapest, 57 contre, 28 abstentions.

Crainte des eurosceptiques

«S’il vous plaît, arrêtez ce cauchemar», a lancé le libéral Guy Verhofstadt au chef de file du PPE, Manfred Weber, appelant, comme les socialistes, le PPE à ne plus transiger avec le dirigeant national-conservateur hongrois. Le débat interne pourrait être au menu du prochain sommet du PPE, le 19 septembre, à Salzbourg (Autriche), puis de son congrès en novembre à Helsinki, où le parti doit désigner son candidat à la course à la présidence de la Commission européenne.

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, qui occupe actuellement le siège, n’a pas caché mercredi «avoir depuis longtemps un problème avec l’appartenance de Viktor Orban» au PPE. Pour l’heure, Manfred Weber, qui vient de faire acte de candidature pour succéder à M. Juncker en 2019, «ne plaide pas pour exclure M. Orban», a indiqué une source interne au PPE: «Ce n’est pas par peur de perdre des sièges au Parlement, mais sa grande crainte, c’est de voir les députés Fidesz rejoindre un bloc d’eurodéputés de l’Est eurosceptiques».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

commentaires