Ultimate magazine theme for WordPress.

Pays-Bas/Bosnie – L’interview surréaliste de Mladic en prison

11

Depuis le verdict du tribunal pénal international de la Haye pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) en novembre 2017, qui l’a condamné à perpétuité, c’est la première fois que le grand public serbe entend cette voix: c’est celle d’un septuagénaire que son entourage dit malade, faible et tremblante, mais aussi une voix enjouée et badine. Sur le plateau, l’humeur est joviale quand le fils de Ratko Mladic, Darko, appelle son père depuis son téléphone portable mis en haut-parleur, et lui demande de s’adresser «à l’opinion».

Est présent, joyeux, un autre condamné pour crimes contre l’humanité, l’ultranationaliste Vojislav Seselj, héraut non repenti d’une Grande Serbie. «Bisous de papi Ratko», répond celui qui a été condamné à la perpétuité pour des crimes de guerre et contre l’humanité commis lors de la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95, 100 000 morts). Il a fait appel.

Privé de communication pendant 30 jours

«Dites à Voja (Seselj) de venir me voir pour jouer aux échecs. La dernière fois je l’ai battu 7 à 1», plaisante Mladic, détenu à Scheveningen (Pays-Bas). «Tu exagères un peu», s’amuse en retour le tribun Seselj lors de ce «talk show» sur la chaîne privée Happy. Mladic lui conseille ensuite de maigrir. «C’est ma réserve pour ma prochaine grève de la faim», rétorque Seselj provoquant les rires. «Merci général!», conclut après environ trois minutes d’échanges l’animateur Milomir Maric, avant que Mladic ne délivre ses seuls messages politiques pour dire son soutien à la Russie et à son parti communiste, ainsi que son mépris de l’Otan.

Le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MPTI), chargé d’achever les travaux du TPIY qui a clos son activité fin 2017, a dans un communiqué indiqué que Mladic n’avait pas obtenu d’accord pour cette communication, comme le règlement l’y oblige. En conséquence, ses communications des 30 prochains jours seront notamment soumises à surveillance renforcée.

(L’essentiel/afp)

commentaires